Sable d'ébène

 
Ruines de Saint-Pierre
Adossée à la montagne Pelée dont les premières éruptions ont jadis fait surgir la Martinique de sous la mer, la ville de Saint-Pierre a conservé un souvenir indélébile des derniers rugissements du monstre fumant.

En février 1902, la montagne exhalait de fortes odeurs de soufre qui fit fuir les oiseaux et les serpents.

Le mercredi 7 mai, une commission spéciale statuait que « Tous les phénomènes qui se sont produits jusqu’à ce jour n’ont rien d’anormal… ».

Le lendemain, jeudi, le volcan trembla, explosa, fuma, cracha, incendia et détruisit en deux minutes la ville de Saint-Pierre et ses 28 000 habitants à l’exception d’un prisonnier et d’un cordonnier.

Depuis lors, le sol et le sable des plages sont teints en noir, ce qui confère un aspect singulier au paysage.


Ambiance sonore

Démarrez la vidéo ci-contre pour entendre la bande son associée aux vagues.

 

À propos

Christophe Colomb
Lors de son premier voyage, en 1492, Christophe Colomb recherchait vers l’ouest, un passage pour atteindre l’Orient, fournisseur de soies, d’épices et de pierres précieuses. Il a trouvé un autre monde.

Lors de son quatrième voyage, en 1502, il naviguait dans la mer des Caraïbes, près de la Martinique qui se nommait alors Jouanacaëra-Matinino. Jouanacaëra signifierait île aux Iguanes. Matinino signifie île des fleurs.


Esclavage
La plus contraignante des formes de servitude humaine fut abolie en Europe entre 1807 et 1860. Aux États-Unis, l’esclavage disparut en 1865. Le 25 septembre 1926 était signée à Genève, la Convention destinée à mettre fin à l’esclavage.

Le 10 décembre 1948, l’Organisation des Nations unies (ONU) émettait la Déclaration universelle des droits de l’homme, formulant le principe de la liberté individuelle.


Joséphine de Beauharnais
Fille de riches colons martiniquais, elle s’installa en France où la Révolution la ramena près de son mari avec qui elle eut deux enfants dont une fille qui fut la mère de Napoléon III.

Emprisonnée, libérée, Joséphine rencontre Napoléon Bonaparte en 1795. Ils s’aiment, elle le trompe. Ils se marient, divorcent. Ils se fréquentent et leur histoire se poursuit.


Martinique
Visitée par Christophe Colomb en 1502, elle devint française en 1635, faisant des Gaulois, les ancêtres des Martiniquais…

La première épouse de Napoléon Bonaparte, Joséphine de Beauharnais, est née en Martinique. Elle fut impératrice des Français jusqu’à son divorce en 1809. Elle est la grand-mère de Napoléon III.

L’esclavage fut pratiqué jusqu’en février 1848 en Martinique.


Napoléon Bonaparte
Napoléon Ier, empereur des Français et roi d’Italie, se consacra à l’édification de son Empire. Victorieux de plusieurs batailles, réorganisateur de l’État et de la société, héros légendaire de son vivant, estimé et craint, Napoléon fut et demeure de nos jours, sujet de nombreux écrits.

Une fois la gloire passée, ses ennemis l’ont vaincu puis déporté à Sainte-Hélène, une île volcanique de 122 km2, située à 2 000 km à l’ouest de l’Afrique où il mourut six ans plus tard. En 1840, sa dépouille était installée à l’hôtel des Invalides à Paris.


Napoléon III
Premier président de la République française. Neveu de Napoléon Bonaparte, petit-fils de Joséphine.

Il profite de la Révolution française pour devenir président avant de mettre fin à la république et de se proclamer empereur.

Là nait le second Empire. Napoléon III devient le dernier monarque français.

Écoutez son histoire ci-contre.


Pelée, Montagne
Le volcan du mont Pelée est entré en éruption le 8 mai 1902, détruisant la ville de Saint-Pierre qui sommeillait à sa base ainsi que ses habitants.

On l’appelle Pelée car son sommet est dénudé, possiblement à cause d’éruptions passées. Lorsque la montagne a soudainement rugi en 1902, quelques minutes avant 8h00, près de trente milles personnes vivaient à ses pieds. De nos jours, il y en a six fois moins.

Depuis son éruption, le sable de la plage est resté noir.


Saint-Pierre
Saint-Pierre était la capitale économique de la Martinique jusqu’à sa destruction par le volcan en 1902. Plusieurs voisins s’étaient rendus à Saint-Pierre car ils se croyaient à l’abri du volcan.

Une centaine de personnes ont survécu dont deux sont restées célèbres. Un cordonnier qui se trouvait sur la route et qui est décédé en 1934 à la Martinique. Le seul détenu de la prison a aussi survécu et a été engagé par un cirque où il s’est fait connaître à travers le monde. Il est mort en 1929 à Panama.