Une année dans la vie de Wolfgang Amadeus Mozart présentée par origaNo

Mozart en 1791

 

Il avait alors trouvé Mozart et sa femme dans le cabinet de travail dont une fenêtre donnait sur la rue Rauhensteingasse et une sur Himmelpfortgasse. Mozart et sa femme étaient en train de danser consciencieusement autour de la pièce. Deiner avait demandé à Mozart s’il apprenait à sa femme à danser ; Mozart lui avait répondu en riant : « Nous nous réchauffons, parce que nous avons froid et que nous ne pouvons acheter du bois » Deiner était parti aussitôt et avait apporté de son propre bois. Mozart l’avait pris, lui promettant de bien le payer, quand il aurait de l’argent.

Souvenirs de Josef Deiner, patron de la brasserie Serpent d’argent, fréquentée par Mozart
Vous désirez plutôt consulter la page « Mozart – Accueil » ?Voir →

Persona

L’anniversaire

Le 4 novembre 1790, Mozart rentrait d’un voyage de plus d’un mois à Munich, sans avoir réalisé de bénéfice sur ses représentations musicales.

Le 27 janvier 1791, il célébrait son trente-cinquième anniversaire. En ce début d’année, son immense talent était utilisé pour composer des menuets, contredanses, pièces pour orgues mécaniques et une participation au concert d’un autre musicien. Ces activités lui ont rapporté quelques florins seulement.

Il a écrit sur un relevé des danses qu’il a composées durant les 3 premiers mois de 1791 : « Trop pour ce que j’ai fait, pas assez pour ce que j’aurais pu faire. » C’était un gaspillage éhonté, voire criminel du plus grand génie de la musique, écrira Landon deux siècles trop tard.

Nouvellement installés au 970 Rauhensteingasse à Vienne, c’est dans la pièce du coin de ce nouveau logis —à minuit 55 minutes, le lundi 5 décembre 1791—, par une belle et douce nuit d’automne que Mozart est mort.

Mozart chante son Requiem

La flûte

Papageno en 1791

Le 7 mars 1791, Mozart et son ami Schikaneder convinrent d’une création originale d’un opéra pour un théâtre populaire.

La Flûte enchantée naquît à la croisée des destinées d’un homme de théâtre et d’un compositeur, alors remplis de tant de lumières à faire découvrir à leurs spectateurs.

Cette création alimenta l’énergie nouvelle de Mozart.

Le 4 ou 5 juin, Constance séjournait à Baden avec leur fils Carl pour une cure.

Resté seul à Vienne, Mozart lui écrivit à tous les jours.

Dès qu’il en eut l’occasion, le 13, il la retrouva et profita de moments de détente avec elle, loin des soucis quotidiens.

Cependant, pour créer son opéra, il devait communiquer avec Schikaneder et ne pouvait donc pas s’éloigner trop longtemps de Vienne.


Le chalet

Mozart a composé la Flûte enchantée dans un humble chalet situé près du théâtre de Schikaneder. Il y trouvait la paix et la présence joyeuse de l’équipe théâtrale de son ami dans un décor bucolique.

Le chalet dans lequel Mozart a composé la Flûte enchantée


Son sang

Le 11 juillet, Mozart ramenait Constance et leur fils à Vienne. Deux semaines plus tard, le 26, naissait leur 6e enfant, Franz-Xaver-Wolfgang-Amadeus.

Constance retourna à Baden pour deux semaines au début d’octobre, laissant Mozart enthousiasmé par le succès de la Flûte enchantée mais esseulé, épuisé et à bout.

Il travaillait tant et si vite qu’il semblait vouloir mettre un terme aux angoisses du monde matériel en se réfugiant dans les créations de son esprit. Il se surmenait tant qu’il n’oubliait pas seulement tout l’univers autour de lui, mais sa fatigue même ; – tout à coup il tombait sans force et il fallait le porter sur son lit.

Cette fois, c’est avec son sang que Mozart écrit.

Comme le soulignent fort à propos les Massin.

Società

La mort

Inscription au Registre des décès de la cité de Vienne du 5 décembre 1791

Mozart, noble M.: Wolfgang Amadeus, Maître de chapelle et de Chambre I.[mpérial] R.[oyal] Compositeur, né à Salzbourg, [décédé] au No. 970 rue Rauhensteingasse, d’une fièvre miliaire aigue, [son corps] examiné, âgé de 36 ans [il en avait 35].

Le 6 décembre à 14h30 la dépouille fut transportée à la chapelle de la cathédrale St-Étienne puis au cimetière de St-Marx, alors situé à l’extérieur des murs de Vienne. Seules quelques personnes ont accompagné le cercueil de Wolfgang : Deiner, Süssmayr, Hofer et Lange, van Swieten, le maître de chapelle Roser, le violoncelliste Orsler, Salieri, des acteurs de la bande de Schikaneder et trois femmes dont probablement Maria Anna Gottlieb.

Le jour de sa mort, plusieurs personnes manifestaient leur sympathie devant sa maison, dont Schikaneder :

Son fantôme me poursuit tout le temps : il est toujours ici en face de moi.

En 1790, sous le règne du nouvel empereur autrichien Léopold II, moins favorable aux arts que son prédécesseur, les artistes avaient plusieurs bonnes raisons de s’exiler à l’étranger. Ce fut le cas de Joseph Haydn qui fit ses adieux à son ami Mozart le 15 décembre pour ne revenir que plusieurs mois plus tard, après la mort de Wolfgang.

J’ai été longtemps hors de moi par la mort de Mozart ; je ne pouvais croire que la Providence ait rappelé si tôt dans l’autre monde un homme irremplaçable. Par-dessus tout, je regrette que Mozart n’ait pas eu avant de mourir l’occasion de convaincre les Anglais, qui l’ignorent encore, de la vérité que je leur prêche quotidiennement.

Joseph Haydn, 20 décembre 1791

Lors de la mort de Mozart, un compositeur viennois d’une certaine notoriété, qui vit encore, dit à un confrère — avec le mérite de la sincérité — une chose parfaitement exacte :
« Il est dommage qu’un si grand génie disparaisse ; mais sa mort est un bien pour nous. Car vraiment, s’il avait vécu plus longtemps, le monde ne nous aurait plus donné pour nos compositions le moindre morceau de pain ».

Franz Xaver Niemetschek, 1798 [Ce compositeur serait probablement Salieri, selon les Massin.]

L’opéra

Programme

Ci-contre, une reproduction de l’affiche originale de la Flûte enchantée telle que présentée à Vienne, au théâtre de Schikaneder le 30 septembre 1791.


Bravo !

Le jeudi 13 octobre 1791, Mozart amenait Hofer, le maître de chapelle Roser, le violoncelliste Orsler, Salieri ainsi que la diva Catarina Cavalieri assister à une représentation de son opéra. Tous ont adoré. Salieri criait souvent « Bravo ! » et « Bello ! »… Ce même soir, Mozart avait également amené sa belle-mère et son fils Carl à son opéra.


Tarif

En 1798, une place au théâtre de Schikaneder coûtait 7 ou 17 Kreuzer, selon l’endroit où elle était située dans le théâtre.

Programme original de la Flûte enchantée présentée au théâtre de Schikaneder à compter du 1791-09-30

Sarastro

Le personnage du sage Sarastro de la Flûte enchantée fait référence à Zoroastre et est basé sur Ignaz Edler von Born (Ignace de Born), né le 1742-12-26 en Transylvanie et mort à Vienne le 1791-07-24. Il venait de faire paraître un ouvrage sur les mystères de l’ancienne Égypte. Suite à son décès, Mozart a inscrit son opéra la Flûte enchantée dans son catalogue.
 

Con Spirito

La Flûte

Je ne puis t’expliquer mon impression : c’est une espèce de vide… qui me fait très mal…, une certaine aspiration, qui n’est jamais satisfaite et ne cesse donc jamais, qui dure toujours et même croît de jour en jour…

J’arrive à l’instant de l’opéra. Salle comble comme jamais. Le duetto Mann und Weib, la scène du Glockenspiel bissés comme d’habitude… Mais ce qui me fait le plus de plaisir, c’est l’approbation par le silence !

Ainsi, ce qui réjouit le coeur de Mozart deux mois avant sa mort, après plusieurs années d’insuccès, c’est ce qu’il appelle der stille Beifall, expression qui peut se rendre par : approbation, assentiment dans une attention profondément silencieuse. On ne peut en effet goûter pleinement cette musique qu’en étant soi-même attentif, silencieux, présent.

Et inversement, cette musique a la vertu d’aider l’auditeur (et l’exécutant) à être activement silencieux et lucidement présent.

Hocquard

La Symbolique

Le livret et l’opéra reposent sur plusieurs éléments a priori hétéroclites où magie, féérie, solennité, amour, conquête, écoute, recherche de soi et harmonie se côtoient sur un parcours balisé des chants et de la musique céleste de Mozart.

Dans un même ensemble, Schikaneder et Mozart ont su incorporer les éléments qui parlent au commun des mortels tout comme aux plus grands noms de tous les temps.

Lors des premières représentations de la Flûte enchantée, une gravure assez singulière était imprimée sur la page frontispice des livrets. On y voyait une pyramide, des singes, des symboles, une étoile, des outils et différents éléments hétéroclites. Cela pouvait être une gravure de l’ancienne Égypte… Cela pouvait signifier une recherche intérieure… Il y était aussi question de l’histoire de la société, du travail, du temps, de la fin de vie, … Des sentiers conduisaient à des portails que la lumière faisait rétrécir.

Notre copie colorée de l’oeuvre originale (en monochrome) ci-contre met en relief certains de ses aspects.

Pour Hocquard (en parlant de la Flûte enchantée), on y retrouve le manichéisme zoroastrien (d’où le nom de Sarastro), la pompe sacrale de l’Égypte ancienne, la victoire des sectateurs d’Isis et d’Osiris sur les machinations de la Reine de l’obscurantisme. Sans compter le fabuleux nombre 3…

Version colorée de la page frontispice du livret de la Flûte enchantée tel que présenté le 1791-09-30

L’oiseleur

Durant les derniers jours de son existence, ces jours où il composait le Requiem, se donnait encore la Flûte enchantée et Mozart, la montre à la main, en suivait le déroulement en imagination : « Maintenant, c’est le premier acte… Maintenant, c’est le moment : À toi, grande Reine de la Nuit ! »

Allgemeine Musikalische Zeitung

La veille de sa mort, il disait à sa femme qu’il voudrait entendre encore une fois la Flûte enchantée. Et il fredonna d’une voix presque imperceptible : « Der Vogelfânger bin ich, ja !» (Oui, je suis l’oiseleur) — Feu M. le Kapellmeister Roser, qui était à son chevet, se leva, se mit au piano et chanta le lied ; et Mozart en manifesta une joie visible.

Souvenirs de Constance recueillis in Monatsschrift für Theater und Musik, 1857

« Oui, je suis l’oiseleur, … toujours joyeux, holà hoplala ! Je suis connu des jeunes et vieux dans tout le pays. Je sais poser des pièges, je connais tous les sifflets. Voilà pourquoi je suis joyeux : tous les oiseaux sont à moi ! … »

In Diretta

Titus

Le 15 août, Mozart reçut la commande importante et urgente d’un opéra seria pour célébrer le couronnement de Léopold II comme roi de Bohême à Prague le 6 septembre 1791. Il composa en dix-huit jours la Clémence de Titus dont la dernière représentation du 30 septembre coïncidait avec la première représentation de la Flûte enchantée à Vienne. Mozart et Constance partirent donc tous deux pour Prague où Mozart travailla durant toute la durée du trajet et du voyage. L’accueil réservé à son opéra fut très peu motivant pour le maître de musique. En effet, déçue d’entendre de simples appels à la fraternité humaine plutôt que des fioritures italiennes, l’impératrice Marie-Louise (la femme de Léopold II) a qualifié l’opéra de « Porcheria tedesca », (cochonnerie allemande).

L’opéra est tout de même devenu célèbre après la mort de son créateur. Et ça, quelques semaines avant de mourir, Mozart ne pouvait que l’espérer. Et quelque part, il devait s’en douter car il était au courant de son génie. Pour l’heure, il était fatigué, déçu et ému jusqu’aux larmes en quittant ses amis de Prague. Ses biographes écrivent qu’il sentait sa mort prochaine. 

Mozart était de retour à Vienne lors de la dernière représentation du 30 septembre 1791 au cours de laquelle les Pragois avaient finalement accueilli l’opéra comme il le méritait — selon les propos d’Anton Stadler dans une lettre adressée depuis Prague à son ami Mozart. Ajouté à cela les succès de la Flûte enchantée, Mozart retrouva sa gaieté pour raconter son double succès à Constance, dans la lettre du 7-8 octobre.

Le plus étonnant, c’est que le soir où mon nouvel opéra [Die Zauberflöte] était donné avec un tel succès pour la première fois, le même soir à Prague on donnait Tito pour la dernière fois, là aussi avec un succès extraordinaire. Bedini a chanté mieux que jamais. Le petit duo en la majeur [« Ah, perdona al primo affetto »] que chantent les jeunes filles [Carolina Perini en Annio et la Signora Antonini en Servilia] fut bissé ; et si l’auditoire n’avait pas voulu ménager Marchetti, une reprise du rondo [« Non più di fiori » (Plus jamais de fleurs)] eût été fort bien venue. Des cris de « Bravo » furent adressés à Stodla [Stadler] du parterre, et même de l’orchestre. « Quel miracle pour la Bohême, écrit-il. Mais il est vrai que j’ai fait de mon mieux. »

Ci-contre : Carmen Giannattasio interprétant le fameux rondò Non più di fiori de Vitellia, de la Clémence de Titus que Mozart reconnaissait qu’il était apprécié.

La représentation a eu lieu au Théâtre de l’Archevêché lors du Festival d’Aix-en-Provence de juillet 2011 au cours de laquelle Sir Colin Davis dirigeait la London Symphony Orchestra. La mise en scène était de David McVicar.

La clémence

En s’emparant du mythe, Mozart en transforma l’esprit dans un sens qui n’était pas fait pour flatter l’empereur. Car l’acte de clémence prenait chez Mozart une signification maçonnique, et Léopold n’était pas favorable à la Société secrète. Pourquoi Titus exerce-t-il la clémence ? Il pourrait et même devrait exercer la justice envers son ami et protégé qui a fomenté un attentat contre sa personne. S’il le gracie, c’est parce que l’idée de punir risque d’être entachée du désir de vengeance. Or, exercer le pouvoir ne consiste pas à satisfaire la passion de dominer autrui, et la vindicte est une passion à exclure absolument, comme le chante Sarastro. La clémence n’est donc pas un acte de pitié, ni le fait d’un tempérament enclin à la bienveillance : c’est l’effet d’une totale maîtrise de soi. C’est une vertu qui est la fleur de l’esprit de justice.

Autre point de rencontre du Titus avec la Flûte, et qui fait de ces deux oeuvres contemporaines tout autre chose que des pièces à thèse : l’action, dans l’une comme dans l’autre, est centrée sur l’amour.

Hocquard, 1994

Hm, hm, hm

Lorsqu’en 1791, Mozart travailla à La Clemenza di Tito, il allait souvent avec ses amis jouer au billard dans un café voisin de son logement. Tout en jouant, il fredonnait souvent le motif : hm, hm, hm, et pendant que son partner jouait, Mozart sortait de sa poche le portefeuille et y transcrivait les notes à la hâte. Mais combien on fut étonné lorsque Mozart fit entendre sur le piano, chez Dussek, le beau quintette de la Flûte enchantée, entre Tamino, Papageno et les trois femmes, qui commençait ainsi. C’était là une nouvelle preuve de son activité incessante et de la force de son génie créateur, qui s’occupait de plusieurs choses à la fois. On sait que l’illustre maître, en allant à Prague pour composer et faire exécuter La Clemenza di Tito, avait déjà mis en train la Flûte enchantée à son départ de Vienne.


Le Requiem

Peu de temps après l’achèvement de la majeure partie de la Flûte enchantée et avant de partir pour Prague, Mozart reçut une commande d’un inconnu pour une messe des morts. On sut beaucoup plus tard qu’elle provenait d’un comte qui voulait souligner la mort de son épouse avec une musique divine dont il voulait s’approprier la paternité.

Je ne sens que trop que je n’en ai plus pour longtemps. On m’a sûrement empoisonné. Je ne peux me défaire de cette idée.

Mozart, cité par Franz Xaver Niemtschek (1766-1849) compositeur

Entre le 15 octobre et le 1er novembre, il ne restait rien d’autre à composer que le Requiem et Mozart, anéanti et sentant sa fin prochaine, composa ainsi, inévitablement, son propre chant funèbre…

Les derniers écrits de Mozart sur le manuscrit du Requiem
Mozart a composé une partie du Requiem. Il a été terminé par d’autres. Ses dernières portées musicales de même que ses derniers mots écrits de sa main figurent ci-dessus : « judicandus homo reus » (celui qui doit être jugé).


Lacrimosa (Larmes)


Ci-dessus le Lacrimosa (K.626), de source inconnue (non précisée sur YouTube) — ce qui n’empêche pas d’apprécier l’œuvre.

Chaque fois qu’il le peut, Mozart ouvre grand son coeur en faisant rayonner toute sa tendresse pour ses frères humains : saisissants sont à cet égard le Recordare et le Lacrymosa. Enfin et surtout l’oeuvre se termine par un Agnus Dei d’une simplicité, d’une nudité bouleversantes… « Lorsque, écrit Sainte-Foix, ce repos est qualifié d’éternel (requiem aeternam), quelque chose plane déjà dans un monde qui n’a plus rien de commun avec celui d’ici-bas : six mesures seulement qui, en réalité, n’ont plus de durée. » Comme dans l’Oro supplex (Je prie humblement), mais plus intensément encore, parce qu’il ne s’agit plus de la dissolution du monde, mais de sa résorption personnelle, Mozart, devant nous, entre dans la mort, et sa voix, qui peu à peu s’éteint, nous hèle à tout jamais…

Hocquard

La Reine

Au cours de sa dernière année de vie, il a créé son second opéra en allemand basé sur un conte de fées de même qu’un opéra seria en italien. Ces deux opéras sont considérés de nos jours comme des oeuvres magistrales. Il a également composé son Requiem et plusieurs autres pièces empreintes d’une beauté infinie. On sait le sérieux de la Clémence de Titus. Pour ce qui est de la Flûte, on a déjà mentionné qu’il s’agissait d’un conte de fées avec plusieurs autres composantes. L’une d’elles, et cela représente une infime partie de cet opéra, est le second aria de la Reine de la nuit. Laissons d’abord un connaisseur présenter le contexte de ce chant. Nous ignorons qui il est. Par contre, on aime son propos. Avis à la personne qui se reconnaîtra…

Pour vous donner une idée de ce que l’opéra a à offrir de plus difficile, je vais commencer par vous parler de tessiture, c’est-à-dire l’ensemble (continu évidemment) des notes qu’une personne peut chanter avec facilité. Une soprano (tessiture d’une grande partie des femmes et des petits garçons) doit en théorie chanter de do3 (=ut3, c’est-à-dire le troisisème do en partant de la gauche sur le piano) à do5 (contre-ut pour les femmes), une mezzo-soprano de la2 à la4, une contralto de fa2 à fa4. En descendant d’une octave, on trouve les tessitures des hommes : ténor de ut2 à ut4 (contre-ut pour les hommes), baryton de la1 à la3, et basse de fa1 à fa3.

La Reine de la Nuit, dans « La Flûte Enchantée » doit atteindre plusieurs fois le contre-fa (fa5). La soprano qui a créé le rôle (celle pour laquelle le rôle était écrit, et qui l’a chanté pour la première fois), Josepha Hofer, montait jusqu’au contre-si bémol (sib5).
[…]
Et Natalie Dessay a osé vocaliser au-dessus du contre-fa.

 


La Consécration

Mozart
 
Lors de son retour à Vienne, entre le 10 et le 15 septembre, Mozart songeait avec inquiétude à son prochain opéra la Flûte enchantée. Plusieurs raisons motivaient son tourment :

  • La représentation serait donnée à un public populaire plutôt qu’à la noblesse habituelle.
  • Les nombreux indices faisant référence aux Franc-Maçons dans l’oeuvre pouvaient à la fois susciter la foudre des autorités et la colère de la fraternité maçonnique.
  • Mozart avait besoin de revenus pour sa famille.
  • Tous les symboles véhiculés par la pièce pouvaient être honnis par la foule.
  • Mozart avait essuyé tellement de déceptions qu’il lui était difficile de songer à un succès.

Pourtant, le 30 septembre, la salle était pleine à craquer de gens ordinaires venus se divertir à un spectacle. Durant les trois premiers jours des représentations, Mozart y dirigeait son opéra au clavecin. C’est au cours du deuxième acte du premier jour que la foule a adopté pour de bon la Flûte enchantée de Mozart et il en sera ainsi pour presque tous les soirs subséquents pour très longtemps. La pièce restera à l’affiche durant une année au théâtre de Schikaneder et sera représentée à travers le monde.

Mozart avait enfin réussi à créer un opéra allemand apprécié des spectateurs !
 

Il n’y a rien de nouveau ici, sinon que la Flûte enchantée a été donnée dix-huit fois, et que le théâtre était toujours bondé. Personne ne supportait qu’on dise de lui qu’il ne l’a pas vue. Tous les ouvriers, tous les jardiniers y vont, et jusqu’aux braves gens de Sachsenhausen dont les enfants tiennent les rôles de lions et de singes dans l’opéra. On n’avait encore jamais rien vu de pareil ici. On est obligé d’ouvrir le théâtre dès 4 heures et, avec tout cela, il y a chaque fois plusieurs centaines de personnes obligées de s’en retourner sans avoir pu trouver de places. Cela a rapporté de l’argent…
… La semaine dernière, on a donné pour la vingt-quatrième fois la Flûte enchantée, devant une salle bondée ; elle a déjà rapporté 22 000 florins. Comment a-t-elle été exécutée chez-vous ? Vos singes se conduisent-ils aussi gentiment que nos petits de Sachsenhausen ?…

Il faut plus de savoir pour reconnaître la valeur de ce livret que pour le nier …
… Il suffit que la foule prenne plaisir à la vision du spectacle : aux initiés n’échappera pas, dans le même temps, sa haute signification. C’est bien ce qui se produit dans le cas de la Flûte enchantée

Décor de la Flûte enchantée dessiné par Karl Friedrich Schinkel (1781–1841) à Berlin en 1816.
 

Köchel

Ailleurs sur le Web

Les oeuvres de Mozart classées selon la numérotation Köchel sont désormais accessibles sur Wikipedia. Ils ont fait un travail remarquable et vous êtes invités à consulter leurs pages pour en savoir davantage.

 

Lexique

Baden
Ville thermale située à 40 km au sud-ouest de Vienne.

Baden était célèbre du temps des Romains. En l’an 869, on la nommait Padun. Comme la plupart des villes européennes, elle a subi plusieurs pillages et s’en est remise.

Baden est une station balnéaire fréquentée par les Viennois fortunés. Il y a une quinzaine d’établissements de bains et 13 bains chauds. L’ingrédient principal est le sulfate de chaux qui se renouvelle au pied d’une montagne composée de calcaire dolomitique.

Constance y allait pour des cures.

Deiner, Joseph
Joseph Deiner (Mort le 1823-05-29) était concierge et propriétaire de l’auberge Serpent d’argent (Zur silbernen Schlange) que Mozart fréquentait.

Deiner rendait service aux Mozart et aurait peut-être agi comme valet de Wolfgang. Mozart et Constance le surnommaient Primus en référence à l’empereur Joseph II (II = Secondus ; I = Primus). Deiner aurait fait la toilette de la dépouille de Wolfgang et l’aurait habillée le jour de sa mort.

Florence
Florence est située au centre-nord de l’Italie, à 360 km au sud de la Frontière avec la Suisse, à 400 km à l’est de la frontière avec la France, à 100 km à l’est de la mer Ligure, à 150 km à l’ouest de la mer Adriatique et à 300 km au nord-ouest de Rome.

Florence a été fondée en 59 avant notre ère. De nombreux artistes y ont vécu et ont fait d’elle un joyau des arts et de l’architecture. Plusieurs monuments, châteaux, musées, églises, sculptures, tableaux, constituent la richesse de cette ville qui a abrité des artistes parmi les plus grands.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, tous ses ponts furent détruits, à l’exception du Ponte Vecchio qui était (par chance) trop étroit pour permettre le passage aux chars d’assaut. Ce pont a la particularité d’héberger des édifices commerciaux de part et d’autre de la voie principale ainsi qu’un passage protégé et couvert au deuxième étage, que les nobles du temps empruntaient pour traverser le fleuve à l’abri des regards et sans escorte.

Florins
Les premiers florins étaient marqués d’une fleur (florin) et ont été frappés à Florence en 1252. En 1791 le florin (fl. ou f.) autrichien valait 60 Kreuzer (kr. ou k.) alors qu’un ducat valait 4,5 florins. En 1849, une Livre sterling valait 10 florins ou 20 schillings. À compter de 1924, le schilling devint la devise autrichienne jusqu’à sa conversion en euro en 2002. La parité fut alors établie à 1€ = 13.7603 schillings.

De 1789 à 1791, le revenu mensuel régulier de Mozart s’établissait à 190 florins.

Francfort
Francfort-sur-le-Main est une ville du centre-ouest de l’Allemagne, située à 300 km au sud-est des Pays-Bas, à 250 km à l’est de la frontière avec la Belgique, à 200 km au nord-est de la frontière avec le Luxembourg, à 200 km au nord-est de la frontière avec la France, à 330 km à l’ouest de la frontière avec la République tchèque et à 400 km au nord-ouest de Munich en Allemagne.

C’est dans la cathédrale Saint-Barthélemy, à Francfort que furent élus et couronnés les saints empereurs romains germaniques. Elle fut annexée à la Prusse en 1866 et dut être reconstruite après la Seconde Guerre mondiale.

Il y a bien huit siècles de cela, un pont devait être érigé pour traverser le Main dans Francfort. Deux jours avant l’échéance des travaux, le maître d’oeuvre demanda l’aide du diable pour terminer le pont à temps. Un contrat fut rédigé, stipulant que le diable aurait le premier être vivant à traverser le pont. Le pont fut terminé durant la nuit et le maître d’oeuvre le traversa le lendemain en poussant un coq devant lui afin de respecter son contrat avec le diable. C’est pourquoi, de nos jours, un coq d’or trône fièrement au faîte d’une croix de fer solidement ancrée à un piédestal commémoratif sur le vieux pont de Francfort.

Johann Wolfgang von Goethe est né à Francfort en 1749.

Goethe, Johann Wolfgang von
Johann Wolfgang von Goethe est né le 28 août 1749 à Francfort et mort le 22 mars 1832 à Weimar en Allemagne. Il fut un homme de lettres et d’état. Il fut aussi dramaturge. Il s’est beaucoup intéressé à la musique et aux sciences. Il est l’auteur du poème dramatique Faust, considéré comme un chef-d’oeuvre de la littérature occidentale et l’oeuvre la plus importante de la littérature allemande.

Le 3 février 1830, Goethe, âgé de 80 ans, se rappela avoir vu Mozart lors d’une unique rencontre.

Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832)
Gottlieb, Maria Anna
Anna Gottlieb (1774-1856) en Azemia au Leopoldstadt theater à Vienne en 1795.
Maria Anna Josepha Francisca Gottlieb est née à Vienne le 1774-04-29 et morte à Vienne le 1856-02-04. Chanteuse d’opéra (soprano), elle a débuté sa carrière à l’âge de 5 ans au BurgTheater de Vienne.

À 12 ans, elle interprétait Barbarina dans le Mariage de Figaro de Mozart.

En 1791, au sommet de sa carrière à 17 ans, elle fut la première interprète du rôle de Pamina dans la Flûte enchantée de Mozart.

En 1842, elle était la dernière chanteuse vivante de Vienne à avoir connu Mozart. Elle a été inhumée dans le même cimetière que son maître et sa pierre tombale mentionne son rôle de Pamina.

Haydn, Franz Joseph
Le compositeur autrichien Franz Joseph Haydn est né à Rohrau en Autriche le 31 mars 1732 et est mort à Vienne le 31 mai 1809. Il fut contemporain des compositeurs de musique associés aux époques baroque, classique et romantique au cours des 77 ans de son passage terrestre. Deux de ses frères furent musiciens : Michaël (1737-1806) qui fut collègue de Mozart à Salzbourg et Johann Evangelist (1743-1805).

Amoureux de Theresa Keller, il épousa sa soeur, Maria Anna le 26 novembre 1760. Ils n’eurent pas d’enfant.

Franz Joseph Haydn (1732-1809)

Haydn fut au service d’une riche famille hongroise durant 30 ans. Suite à la mort de son patron en 1790, il entrepris un voyage à Londres où il arriva le 2 janvier 1791. Il était alors âgé de 58 ans. Il y créa quatre symphonies et participa à plusieurs concerts. Il revint à Vienne en juillet 1792 où l’attendait son nouveau patron.

Mozart et Joseph Haydn se vouaient un profond respect et une très grande amitié.

Legnago
Legnago est une ville d’Italie de 25,6 milles habitants, située à 300 km au sud de la Suisse, à 260 km au sud de l’Autriche, à 240 km à l’ouest de la Slovénie, à 100 km à l’ouest de la mer Adriatique et à 500 km au nord-est de Rome en Italie.

Legnago a joué un rôle militaire important depuis le Moyen-Âge. Du 15e siècle jusqu’en 1801, Legnago était une forteresse militaire. Au 19e siècle, deux inondations ont causé des dommages à la ville.

Antonio Salieri est né à Legnago en 1750. Un théâtre porte son nom à Legnago.

Hofer et Lange
Hofer et Lange étaient les beaux-frères de Mozart. Chacun d’eux avait marié une soeur Weber.
Léopold II
Léopold II (1747-1792)
Pierre-Léopold de Habsbourg-Lorraine est né à Vienne le 1747-05-05 et y est décédé le 1792-03-01. Ses parents le destinaient à un avenir ecclésiastique et il en fut autrement.

Héritier du trône à la mort de son frère en 1790, il prit le nom de Léopold II du Saint-Empire romain germanique.

Léopold a voulu se tenir loin des problèmes de ses proches. Il a tout de même conseillé sa soeur en France et promit de l’aider lorsqu’elle en sortirait.

Léopold II est mort soudainement à Vienne. Il n’est pas exclus qu’il ait été empoisonné ou assassiné en secret.

Comme ses parents, Léopold a eu 16 enfants. À sa mort, son fils aîné lui succéda sur le trône du Saint-Empire romain germanique.

Londres
Autrefois, il y a très longtemps, Londres était en Angleterre (le sud-est de la grosse île). En 1707, Londres était aussi en Grande-Bretagne (la grosse île). Depuis 1901, Londres est également au Royaume-Uni qui comprend la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord (le nord de la petite île). Les 62,7 millions de gens qui vivent au Royaume-Uni sont tous des Britanniques. Londres est la ville la plus grande et la capitale de ces territoires géographiques et politiques.

Londres est située dans le sud-est de la Grande-Bretagne (au Royaume-Uni), à 90 km de la rive sud de l’île qui baigne dans le canal anglais, à 70 km à l’ouest de la côte qui baigne dans la mer du nord, à 205 km du canal de Bristol sur le flanc ouest de l’île et à plus de 1 000 km de la côte nord de l’île.

Elle fut créée vers le deuxième siècle par les Romains qui l’avaient baptisée Londinium et ceinturée d’un mur de trois kilomètres. Elle devint la ville la plus peuplée au monde au XIXe siècle et demeure un centre d’intérêts à plusieurs points de vue.

Fait particulier, les marées ont une influence sur le fleuve Tamise qui traverse la ville en zigzaguant de l’ouest vers l’est.

Solidement ancrée dans la tour située au siège du parlement britannique à Londres depuis le 31 mai 1859, l’horloge Big Ben signale les heures avec une cloche de 13,5 tonnes dont la fêlure lui confère une tonalité distincte. L’air du carillon a été repris dans plusieurs appareils d’usage courant en Occident.

Munich
Munich est située dans le sud-est de l’Allemagne, à 210 km au sud-ouest de la frontière avec la République tchèque, à 75 km au nord-ouest et à 110 km à l’ouest de la frontière avec l’Autriche.

Au VIIIe siècle, une communauté de moines (Mönchen) s’était établie sur les lieux. En 1158, la ville était fondée et a conservé l’image du moine dans ses armoiries. C’est à compter du XVIIe siècle que Munich a connu son essor.

En juin 1942, un groupe de résistants allemands ont créé le mouvement La Rose blanche (Die Weiße Rose) qui avait pour objectif de résister au nazisme. Ils ont été arrêtés et exécutés l’année suivante.

Après les destructions massives de la Seconde Guerre mondiale, Munich s’est développée rapidement en concentrant ses efforts dans la nouvelle technologie. Elle est aujourd’hui une métropole industrielle et commerciale, la troisième ville en importante en Allemagne où 1,4 million de personnes résident.

Nissen, Georg-Nikolaus
Georg-Nikolaus Nissen (1761-1826) fut le second époux de Constance, la veuve de Mozart en 1809 et l’auteur d’une biographie de Mozart, publiée après sa mort en 1829.
Paris
Paris est située dans le nord-est de la France, à 200 km au sud-ouest de la frontière avec la Belgique, à 180 km au sud-est du Canal anglais (mer Celtique), à 350 km au sud-est du Royaume-Uni. Avec une population de 2,3 millions d’habitants, elle est la ville la plus peuplée et la capitale de France.

Il fut un temps où le territoire était habité par le peuple gaulois Parisii. En l’an 52 avant notre ère, les Romains la renommèrent Lutèce. Elle devint Paris au IVe siècle.

Vers l’an 506-508, Paris devenait la capitale du royaume des Francs. À compter de l’an 751, Paris oubliée, abandonnée, décrépissait et disparaissait. Puis, en 990, une enceinte fut érigée au nord de la Seine dans laquelle les rois de France ont fixé leur résidence au Palais de la Cité. Depuis, Paris n’a cessé de grandir, de s’enrichir, de s’embellir.

En 1789, Paris fut aux prises avec la Révolution qui remit en question la monarchie au profit d’un système constitutionnel.

De nos jours, Paris est la ville lumière où abondent des visiteurs de partout.

Prague
Prague (Praha en tchèque) — campée sur les bords de la Vltava, au centre-ouest du pays, au coeur de la Bohême — est située à 330 km au nord-ouest de Vienne.

Prague était la capitale du Royaume de Bohême dont la plupart des territoires se trouve actuellement en République tchèque. Le Royaume fit partie du Saint-Empire romain germanique jusqu’à sa dissolution en 1806, date à laquelle il est devenu une partie de l’Empire d’Autriche, puis de l’Empire austro-hongrois en 1867.

Suite à la Première Guerre mondiale, l’Empire austro-hongrois fut dissous et la Bohême intégrée dans la nouvelle République tchécoslovaque.

En 1791, un an après avoir été couronné empereur d’Allemagne, Léopold II devenait roi de Bohême.

Rohrau
Rohrau est une petite ville de 1,5 mille habitants, située à l’extrémité est de l’Autriche, à 50 km à l’ouest de la frontière avec la Slovaquie, à 75 km au nord-ouest de la Hongrie, à 120 km au sud de la frontière avec la République tchèque et à 50 km au sud-est de Vienne.

Elle est connue pour avoir vu naître Joseph Haydn en 1732.

Rome
Rome est située au centre nord-sud de l’Italie, à 30 km à l’est de la mer Ligure, à 700 km au sud-est de la frontière avec la France, à 630 km au sud-est de la frontière avec la Suisse, à 650 km au sud-ouest de la frontière avec la Slovénie, à 500 km au sud-ouest de l’Autriche, à 200 km à l’ouest de la mer Adriatique et à 777 km au nord-ouest de la pointe sud du territoire italien.

La légende raconte que Rome a été fondée le -753-04-21 par Romulus, le frère jumeau de Rémus. Les archéologues ne démentent pas tout à fait cette histoire en mentionnant que les premiers occupants des terres romaines vivaient au 8e siècle et étaient bergers. Jusqu’à ce qu’elle devienne italienne en 1871, Rome était la capitale des États pontificaux (de l’Église). En 1871, elle devenait la capitale de l’Italie.

De nos jours, Rome se souvient de son histoire et la ressuscite en fouillant le sol pour y mettre à jour des monuments et édifices datant de son plus jeune âge. Ainsi le coeur récent de la ville continue de battre la mesure à côté de son passé ancestral.

Salieri, Antonio
Antonio Salieri (1750-1825)
Antonio Salieri est né à Legnago en Italie le 1750-08-18 et est mort à Vienne le 1825-05-07. Ce fut un compositeur de musique classique attaché à la Cour impériale de Vienne.

Il s’est retiré de son poste officiel suite à la mort de l’empereur en 1790. À compter de 1804, il a enseigné aux plus jeunes dont au second fils de Wolfgang.

On le connait surtout pour les mauvais coups qu’il a infligés à Mozart, grâce à son influence auprès des grands de ce monde d’alors.

Au crépuscule de sa vie, il aurait affirmé avoir empoisonné Mozart, ce qu’ont réfuté ses proches. Il a été atteint de démence durant la dernière année de son existence terrestre.

Salzbourg
Salzbourg est située dans le nord-ouest de l’Autriche, à 8 km au sud-est de la frontière avec l’Allemagne, à 170 km au sud-ouest de la frontière avec la République tchèque, à 200 km au nord-est de la frontière avec l’Italie, à 200 km au nord-ouest de la frontière avec la Slovanie, à 400 km à l’ouest de la frontière avec la Slovaquie, à 400 km au nord-ouest de la frontière avec la Hongrie et à 300 km au sud-ouest de Vienne.

Salzbourg fut d’abord habitée par les hommes de pierre du Néolithique, puis les Celtes et les Romains, avant de s’enrichir à compter du 7e siècle grâce au commerce du sel (Salz) qui était transporté sur la rivière Salzach et dont elle tirait un revenu grâce aux postes de péages érigés sur ses berges.

De l’an 739 jusqu’en 1803, Salzbourg fut gouvernée par des évêques et des princes-archevêques. Le 31 octobre 1731, les protestants furent expulsés de la ville. La majorité d’entre eux s’établirent en Prusse d’où leurs descendants ont été expulsés après la seconde Guerre mondiale.

Du temps de Mozart, Salzbourg était la capitale d’une principauté ecclésiastique d’Allemagne. C’est pourquoi Mozart était allemand plutôt qu’autrichien.

Schikaneder, Emanuel
Emanuel Schikaneder (1751-1812)
Emanuel Schikaneder est né à Straubing dans le sud-est de l’Allemagne le 1751-09-01 et est mort à Vienne en Autriche le 1812-09-28. Il fut homme de théâtre, acteur, chanteur, metteur en scène, poète et directeur de théâtre. Son nom véritable était Johann Joseph Schikaneder.

Il a connu Mozart au cours d’une représentation théâtrale donnée à Salzbourg en 1780. Schikaneder avait été franc-maçon jusqu’en 1790 où il avait été exclu pour inconduite…

Depuis 1789, il dirigeait le Freihaus (la Maison libre) : un théâtre sur une île du faubourg populaire de Wieden à Vienne. C’est là que fut représentée La Flûte enchantée pour la première fois le 30 septembre 1791 et qui devint son plus grand succès. Schikaneder était l’auteur du livret et y interpréta le rôle de Papageno.

Schwanenstadt
Schwanenstadt est une commune située dans le centre-nord de l’Autriche, à 223 km à l’est de Munich en Allemagne, à environ 60 km au sud-est de la frontière allemande, à 100 km de la frontière avec la République tchèque et à 222 km à l’ouest de Vienne en Autriche.

On y comptait un peu plus de 4 000 résidents sur un territoire de 3 km2 en janvier 2012.

Franz Xaver Süssmayr est né à Schwanenstadt en 1766.

Straubing
Straubing est une ville de moins de 45 000 habitants, longée par le Danube dans le sud-est de l’Allemagne. Ses origines dateraient de plus de 7 000 ans.

Elle est située à 140 km au nord-est de Munich en Allemagne et à 364 km au nord-ouest de Vienne (en Autriche de nos jours).

Emmanuel Schikaneder est né à Straubing en 1751.

Süssmayr, Franz Xaver
Franz Xaver Süßmayr est né en 1766 à Schwanenstadt en Autriche et mort le 1803-09-17 à Vienne. Il fut l’élève et l’ami de Salieri ainsi que l’assistant (élève en composition) de Mozart en 1791 avant de devenir chef d’orchestre et compositeur.

Après une carrière plutôt brève, il mourut malade, seul et pauvre. Sa dépouille a été inhumée au même endroit que celle de Mozart, en dehors des murs de Vienne. On ignore pourquoi le second fils de Mozart portait le même prénom.

Vienne
Capitale de l’Autriche, habitée par plus de 1,7 million de personnes, Vienne est en plein coeur de l’Europe centrale. Elle est située dans le nord-est de l’Autriche, à 67 km au nord-ouest de la frontière avec la Slovaquie, à moins de 80 km au nord-ouest de la frontière avec la Hongrie, à 80 km au sud de la frontière avec la République tchèque et à 260 km à l’est de la frontière avec l’Allemagne.

Le territoire viennois était occupé 500 ans avant notre ère. Vienne a un riche passé glorieux au cours duquel elle occupa plusieurs rôles importants dans la région. Du temps de Mozart, elle était la capitale du Saint-Empire romain germanique qui a existé du Xe siècle jusqu’au 6 août 1806.

Avant d’être une ville, Vienne était une rivière qui se jette encore dans le Danube. De nos jours, la ville a mis la rivière dans un tunnel que côtoient les cyclistes et piétons de l’endroit.

Vienne est avant tout la capitale de la musique. C’est là qu’ont vécu les compositeurs de musique parmi les plus grands de l’histoire de l’humanité. De grands bals se sont tenus à Vienne. De nobles seigneurs ont joué de la musique, l’ont apprise, interprétée. La musique fut longtemps souveraine à Vienne.

Weber
Fridolin Weber (1691-1754) était l’intendant d’un baron. Il eut trois enfants dont Joseph-Anton Weber, Franz-Anton Weber, musicien dont l’un des enfants fut le compositeur Carl-Maria von Weber (1786-1826) et Franz Fridolin Weber (1733-1779) qui prit pour épouse Cécilia Stamm (1727-1793).

Franz et Cécilia ont eu quatre enfants :

  • Josepha (1758-1819) qui a épousé le musicien Franz de Paula Hofer (1755–96) en 1788, puis le chanteur Sébastien Mayer (1773–1835) en 1797.
  • Aloysia (1761-1839) qui a épousé l’acteur et peintre amateur Joseph Lange (1751-1831) en 1780.
  • Constance (1762-1842) qui a épousé le maître de musique Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) en 1782, puis le diplomate et biographe danois Georg Nikolaus Nissen (1761-1826) en 1809, soit 18 ans après la mort de Mozart.
  • Sophie (1763-1843) qui a épousé le compositeur autrichien, ténor d’opéra et chef de chœur Jakob Haibel (1762-1826) en 1807.
Weimar
Weimar est une ville du centre-est de l’Allemagne, située à 200 km au nord-ouest de la République tchèque et à 400 km au nord de Munich. Plus de 65,5 milles personnes vivent à Weimar.

C’est là qu’a été conçue la république de Weimar (1919-1933). Elle figure également dans les registres de la constitution de l’histoire allemande.

Le mouvement d’art Bauhaus y a vu le jour en 1919. Plusieurs célébrités ont vécu à Weimar qui est reconnue par les grandes autorités de ce monde.

Le Ginkgo biloba est l’arbre fétiche de de Weimar.

Johann Wolfgang von Goethe est mort à Weimar en 1832.

 

Bibliographie

 

Crédits photographiques

Sous Persona
La photographie originale de la maison de la Flûte enchantée nous a été gracieusement fournie par le Musée de Mozart (Mozarteum Kontaktformular) à Salzbourg en Autriche. Notez que nous l’avons un peu « aménagée »… Le chalet a été déménagé à Salzbourg en 1873, suite à la vente des terres du théâtre. Endommagé durant la Deuxième Guerre mondiale, il a été restauré et installé définitivement à son emplacement actuel sous la protection du Mozarteum de Salzbourg (Internationale Stiftung Mozarteum : Schwarzstr. 26 : 5020 Salzburg, Austria).
Sous Con Spirito
La gravure du livret de la Flûte enchantée est expliquée au Portail de la franc-maçonnerie qui y consacre une page entière de leur site.