Une année dans la vie de Wolfgang Amadeus Mozart présentée par origaNo

Mozart en 1787

 
Vous désirez plutôt consulter la page « Mozart – Accueil » ?Voir →

Persona

Léopold Mozart

Le 28 mai 1787, Léopold, le père de Wolfgang, mourait à Salzbourg, des suites d’une maladie. La relation père-fils n’était pas des plus harmonieuses ces dernières années. Le père espérait conserver son fils sous sa tutelle alors que le fils aspirait à un plus large horizon. Cela n’empêcha pas Wolfgang d’être touché par le départ de celui qui fut sa première idole. Quelques jours plus tôt, le sachant malade, Wofgang, lui avait écrit :

Comme la mort (pour la prendre exactement) est le vrai but de notre vie, je me suis, depuis quelques années, tellement familiarisé avec cette véritable et excellente amie de l’homme que son visage, non seulement n’a plus rien d’effrayant pour moi, mais m’est très apaisant et très consolant ! Et je remercie mon Dieu de m’avoir accordé le bonheur de saisir l’occasion (vous me comprenez) d’apprendre à la connaître comme la clef de notre vraie félicité. — Je ne me couche jamais le soir, sans réfléchir que, le lendemain peut-être (si jeune que je sois), je ne serai plus là — et pourtant, personne de tous ceux qui me connaissent ne peut dire que je sois chagrin ou triste dans ma fréquentation. Je remercie chaque jour mon Créateur pour cette félicité et la souhaite cordialement à chacun de mes semblables.

W. A. Mozart, 4 avril 1787
(lettre à son père malade)

Patrimoine paternel

Wolfgang et sa soeur ont convenu par correspondance d’un partage à l’amiable des biens de leur père. Ils ne se revirent plus jamais.

Le 27 décembre 1787, Thérèse Mozart venait au monde. C’est la première fille du couple Constance-Wolfgang. Elle mourut en bas âge, le 29 juin 1788.

 

Società

Figaro

Figaro

L’opéra Les Noces de Figaro fut présenté à Vienne le 28 avril 1786 devant une foule enthousiaste et un compositeur visiblement heureux. L’opéra fut à l’affiche pour neuf représentations. Par la suite, les Viennois l’oublièrent, au grand désespoir de Wolfgang.


Lors de la première répétition avec orchestre des Noces de Figaro, les acteurs et les musiciens s’écrièrent en applaudissant sans fin : « Bravo ! Bravo ! Maestro ! Viva, viva, grande Mozart ! »

Je n’oublierai jamais son visage peu animé, qui était illuminé par les éclairs brûlants du génie ; cela est aussi impossible à décrire que de vouloir peindre les rayons du soleil.

Michaël O’Kelly (1764-1826) chanteur


En 1786, la vie de Mozart fut riche d’émotions tristes jusqu’aux derniers jours de décembre où il fut invité à une représentation de son opéra à Prague. Le 9 janvier 1787, il s’y rendait avec Constance et Hofer. Et c’est le bonheur ! Car à Prague, on l’aime, on aime son oeuvre et on aime le voir et l’entendre jouer. Il est heureux. Il l’écrit à son ami de Vienne.


Jamais encore on n’avait vu le théâtre si plein de monde, jamais un ravissement aussi puissant et unanime que celui éveillé par son jeu divin. Nous ne savions, en effet, ce que nous devions le plus admirer : de sa composition extraordinaire ou de son jeu extraordinaire. L’un et l’autre firent sur nos âmes une impression d’ensemble semblable à un charme suave.

Franz Xaver Niemtschek (1766-1849) compositeur

Si je pouvais prier Dieu de m’accorder une dernière joie terrestre, ce serait d’entendre encore une fois Mozart improviser au piano ; qui ne l’a pas entendu ne peut se faire la moindre idée de ce dont il est capable.

Franz Xaver Niemtschek (1766-1849) compositeur

Je suis venu

L’opéra Don Giovanni raconte les derniers exploits d’un noble séducteur sans scrupule qui réussit à esquiver la vengeance des gens qu’il a trompés et se trouve aux prises avec la statue d’un gigantesque chevalier venu d’outre-tombe pour le juger avant de l’escorter en enfer : E son venuto !

Fait intéressant, l’oeuvre fut qualifiée par Mozart d’opera-buffa, par le librettiste da Ponte de dramma giocoso et, selon les affiches publicitaires à Vienne, de Singspiel.

Je suis tellement épris de la musique du Don Juan que, dans le moment même où je vous écris je voudrais pleurer d’émotion et de fièvre… Par son intermédiaire j’ai pénétré dans cette région de la beauté artistique où ne résident que les génies… Que j’aie consacré ma vie à la musique, c’est à Mozart que je le dois.


Le 3 novembre 1787, le journal de Prague signalait que :

Connaisseurs et artistes disent que rien de pareil n’a encore été représenté à Prague. M. Mozart dirigeait lui-même l’orchestre et, lorsqu’il parut, il fut salué par une triple acclamation. …

Oberpostzeitung (journal de Prague)

Mozart eut alors droit à quelques heureux jours de vacance bien mérités.


L’opéra Don Giovanni fut présenté le 7 mai 1788 à Vienne où il fut accueilli très glacialement. Par contre, l’empereur aurait dit que :

L’opéra est divin ; et peut-être serait-il plus beau que Figaro, mais ce n’est pas un plat pour les dents de mes Viennois.

Empereur d’Autriche, cité par Johann-Friedrich Rochlitz (1769-1842) musicographe

Wolfgang : « Laissons-leur le temps de le mâcher. »

Wolfgang : « Cet opéra n’est pas pour les Viennois mais plutôt pour les Praguois ; mais je l’ai surtout écrit pour moi et mes amis. »


L‘âme de chaque humain est immortelle, mais l’âme du juste est immortelle et divine.
Ces mots de Socrate à propos du juste s’appliquent tellement bien au contexte. Mozart mourra avant que son opéra ne soit reconnu comme un chef-d’oeuvre. Par chance, il le savait !

 


Compositeur de la chambre impériale et royale

Le retour de Wolfgang à Vienne coïncidait avec la mort de Gluck, survenue le 15 novembre 1787. L’empereur lui confia alors le titre du défunt : Compositeur de la chambre impériale et royale avec une rétribution réduite au tiers de ce que recevait son prédécesseur. Mozart, qui avait besoin de support financier, était très déçu, d’autant plus que cette fonction l’obligeait à demeurer à la disposition de la cour. Il accepta tout de même.

 

Con Spirito

Virtuose

J’ai admiré dans ma jeunesse maint excellent virtuose, tant du violon que du piano ; mais qui pourrait imaginer mon admiration lorsque j’eus le bonheur d’entendre, dans une réunion nombreuse et choisie, l’immortel W.-A. Mozart, non seulement varier au piano, mais aussi improviser ? — Ce fut là, pour moi, une réalisation de tout autre nature que celles que j’étais accoutumé à entendre. Les maîtres les plus accomplis de la musique, eux-mêmes, ne pouvaient sa lasser d’admirer le vol hardi de son inspiration montant jusqu’aux plus hautes régions puis redescendant aux profondeurs de l’abîme. Aujourd’hui encore, vieillard que je suis, j’entends résonner en moi ces inépuisables harmonies célestes et j’emporterai dans la tombe l’absolue conviction que Mozart était un être unique.

Un contemporain

Composer

Les propos de Wofgang sur l’inspiration et la composition sont tellement riches de vérité qu’il est impensable de les conserver cachés sur du papier.

Comment ?

À un enfant qui lui demandait comment composer, Mozart tint ce propos :

… Quand on a l’esprit fait pour cela, cela vous presse et vous torture, il faut le faire, on le fait et on ne demande pas pourquoi !

… tout cela n’est rien. Ici, là et là (il désignait l’oreille, la tête et le coeur) est votre école. Si tout cela est comme il faut, alors, au nom de Dieu, la plume à la main, et quand vous avez fini, ALORS SEULEMENT, consultez un homme de bon conseil.

Mozart, cité par Johann-Friedrich Rochlitz (1769-1842) musicographe

Inspiration

… quand je suis en forme, et en bon état physique, ainsi dans une voiture en voyage ou en me promenant après un bon repas, ou la nuit si je n’arrive pas à dormir, c’est alors que les idées me viennent à torrents, le plus volontiers. D’où, comment ? je n’en sais rien ; je n’y peux rien. Je garde celles qui me plaisent dans ma tête et je me les fredonne — c’est ce que les autres m’affirment, en tout cas. Si je m’y attache, alors peu à peu il m’apparaît comment m’y prendre pour faire un ensemble cohérent avec ces fragments, suivant les exigences contrapuntiques ou les timbres des instruments, etc. Mon cerveau s’enflamme, surtout si on ne me dérange pas. Ça pousse, je le développe de plus en plus, toujours plus clairement. L’oeuvre est alors achevée dans mon crâne, ou vraiment tout comme, même si c’est un long morceau, et je peux embrasser le tout d’un seul coup d’oeil comme un tableau ou une statue. Dans mon imagination, je n’entends pas l’oeuvre dans son écoulement, comme ça doit se succéder, mais je tiens le tout d’un bloc, pour ainsi dire. Ça, c’est un régal ! L’invention, l’élaboration, tout cela ne se fait en moi que comme un rêve magnifique et grandiose, mais quand j’en arrive à super-entendre ainsi la totalité assemblée, c’est le meilleur moment. Comment se fait-il que je ne l’oublie pas comme un rêve ? c’est peut-être le plus grand bienfait dont je doive remercier le Créateur.

Mozart cité par Johann-Friedrich Rochlitz (1769-1842) musicographe

Application

Niemtschek rapporte qu’on voyait les oeuvres des plus grands compositeurs sur son pupitre, même alors qu’il avait déjà atteint la perfection classique.

… Mais je n’ai épargné ni peine ni travail afin de faire quelque chose d’excellent pour Prague. On se trompe en général quand on dit que mon art m’a été facile à acquérir. Je vous assure, mon cher ami, que personne n’a eu autant de mal que moi à étudier la composition. Il ne serait pas facile de trouver un maître célèbre en musique que je n’aie étudié avec application, et souvent étudié à plusieurs reprises, d’un bout à l’autre.

Mozart cité par Franz Xaver Niemtschek (1766-1849) compositeur

In Diretta

Figaro

Ci-contre, un extrait du Mariage de Figaro : l’Ouverture interprétée par l’orchestre Tafelmusik dirigé par Bruno Weil (compositeur allemand né en 1949) en 2000.

L’enregistrement daterait de 2000 et leur prestation est vraiment très bien. Dommage qu’on n’en sache pas plus sur eux.

 



Que je t’oublie ?

Qui n’a jamais connu ce sentiment qui déchire les entrailles, coupe le souffle et duquel ne sortent que des mots tellement simplets que notre corps tout entier ne peut que se taire ? Mozart en a su mettre en mots et musique ce moment tragique qu’il faut avoir aimé de tout son être pour apprécier cette oeuvre de magicien si intensément sublime ! Elle le quitte pour un lointain ailleurs. Ils ne se reverront peut-être jamais. Il place dans sa bouche ses mots déchirants qu’il accompagne de sa musique. Quel triste bonheur solennel que de l’entendre chanter les mots qu’il a sur le coeur et de les draper d’une si émouvante symphonie !

L’aria K 505 a été composée à Vienne le lendemain de Noël 1786 et inscrite le jour suivant au catalogue. En entête, on pouvait lire  : « Pour Mlle Storace et moi » (für Mselle Storace und mich). Elle l’aurait interprétée lors de son concert d’adieu à Vienne le 1787-02-23. Mozart l’accompagnait au piano.


Ci-contre, Véronique Gens interprète l’air Ch’io mi scordi di te? (Que je t’oublie ?). Elle est accompagnée au piano par Lars Vogt.

Scène dramatique pour soprano et piano obligé, avec accompagnement d’orchestre, en LA bémol majeur, dédiée à Nancy Storace : Récitatif : « Ch’io mi scordi di te ? » (Que je t’oublie ?).

Voir ci-dessous les paroles originales en italien et la version traduite en français.

Paroles en italien

Ch’io mi scordi di te?
Che a lui mi doni puoi consigliarmi?
E puoi voler che in vita?
Ah no! Sarebbe il viver mio di morte assai peggior.
Venga la morte, intrepida l’attendo.
Ma, ch’io possa struggermi ad altra face,
ad altr’oggetto donar gl’affeti miei, come tentarlo?
Ah, di dolor morrei!

Non temer, amato bene,
per te sempre il cor sarà.
Più non reggo a tante pene,
l’alma mia mancando va.
Tu sospiri? O duol funesto!
Pensa almen, che istante è questo!
Non mi posso, oh Dio! spiegar.
Stelle barbare, stelle spietate,
perchè mai tanto rigor?
Alme belle, che vedete
le mie pene in tal momento,
dite voi, s’egual tormento
può soffrir un fido cor?

Paroles en français

Que je t’oublie ?
Tu me dis de t’oublier et d’en aimer une autre
et tu veux que je continue à vivre ?
Ah non ! Je préfère mourir !
Que vienne la mort. Je l’attends avec courage !
Comment pourrais-je me consoler avec une autre,
lui confier mon amour me remplit d’effroi !
J’en mourrais de douleur !

Ne crains rien, mon amour ne tarira jamais.
Je te serai toujours fidèle.
Mais je ne puis souffrir plus longtemps
cette détresse qui affaiblit mon âme.
Tu soupires ? Ô deuil funeste !
Ne penses qu’à cet instant présent !
Je ne peux pas expliquer, ô dieux !
Étoiles barbares, étoiles impitoyables,
Pourquoi tant de rigueur ?
Belle âme, vois ma peine
en ce moment,
Dis-moi si un coeur fidèle
Peut souffrir pareil tourment.


Don Giovanni

Au début septembre 1787, Wolfgang, da Ponte et Constance enceinte de six mois étaient à Prague pour finaliser le nouvel opéra de Mozart Don Giovanni. Il est possible que les deux compères Mozart-da Ponte aient rencontré le célèbre Casanova à Prague. Quoiqu’il en soit, ils auraient volontairement retardé les touches finales à la dernière minute afin de contrer les inévitables embûches des ennemis de Mozart. L’Ouverture fut transcrite dans la nuit du 27 octobre 1787. Pour l’occasion, Wolfgang avait demandé à Constance de l’aider à rester éveillé. S’étant finalement endormi, il l’a reproduite de sa tête au papier en deux heures et a pu la remettre à temps aux copistes.

Il faut préciser que Mozart composait dans sa tête et c’est uniquement lorsque la composition cérébrale était terminée qu’il la couchait sur le papier.

Mozart était très exigeant lorsqu’il était question d’exécuter ses oeuvres. La chanteuse qui interprétait Elvira dans Don Giovanni l’apprit à ses dépens lorsque Mozart finit par la pincer juste au moment critique afin d’obtenir le bon son que le maestro désirait.

Le jeudi 29 octobre avait lieu la première de Don Giovanni et Wolfgang fut acclamé par le public conquis. Le présentation fut un succès. On se demande toujours pourquoi diable, les Mozart ne se sont-ils pas installés à Prague ou en Italie plutôt que de retourner vivre à Vienne ?

 

Ci-contre, le début de l’opéra jusqu’à l’arrivée du Commandeur dans la 1ère scène du 1er acte. On y entend Leporello, le serviteur de Don Giovanni, puis Anna qui poursuit son assaillant en la personne de Don Giovanni qui se défend.

L’ouverture se termine vers 2:33 et c’est cette partie que Mozart a transcrite en deux heures depuis sa tête au papier.

Le chef d’orchestre est Nikolaus Harnoncourt et il dirige l’orchestre Zurich Opera House. La prestation a eu lieu en 2002.

 

Lexique

Casanova, Giovanni Jacopo, de Seingalt
Giacomo Casanova est né le 1725-04-02 à Venise et est mort le 1798-06-04 à Duchcov, située à 92 km au nord-ouest de Prague en République tchèque.

Casanova fut aventurier, séducteur, musicien, écrivain (autobiographie), magicien, espion, diplomate, bibliothécaire et éternellement Vénitien. D’après ses écrits, il aurait fait l’amour à plus d’une centaine de femmes dont sa propre fille, alors mariée à un franc-maçon et avec laquelle il aurait eu un fils. Les historiens s’entendent pour dire qu’il n’est pas le Don Juan de Mozart. Cela n’empêche pas qu’à Prague, ils aient pu festoyer lors de la visite de Mozart en 1787. On le dit plus sentimental que ce que dépeint de lui Fellini car il pouvait s’attacher à une personne.

Giacomo Casanova (1725-1798) vers 1750

Son parcours est des plus singuliers car cet homme aux profils multiples, devenu abbé à 15 ans, a poursuivi sa carrière chez les prélats de l’église jusqu’en 1745 où il a dû, pour ainsi dire, jeter l’éponge sacerdotale. L’année suivante, il était violon dans un théâtre avant de sauver la vie d’un riche sénateur et de devenir son protégé. En 1750, il était à Paris et franc-maçon. En 1755, il vivait à Venise où il fut incarcéré l’année suivante pour différents motifs dont le libertinage. Il s’évadait après plus d’un an d’une prison d’où personne ne s’était évadé avant lui. Et son histoire se poursuit d’aventures en aventures. Casanova est l’auteur de plusieurs oeuvres littéraires qui sont inconnues et pourtant très intéressantes à lire, ne serait-ce que pour connaître les us et coutumes européennes de son époque vues à travers les aventures d’un esprit libre.

Ceneda
Dans les temps anciens (possiblement au VIe siècle avant notre ère), Ceneda était une jolie commune aux origines celtiques. Plus tard (possiblement au IIe siècle avant notre ère), les Romains se positionnaient au coeur de Serravalle, située au nord de Ceneda, pour défendre la péninsule vénitienne. En 1866, Ceneda a été fusionnée à Serravalle pour former Vittorio.

En 1918, lors de la Première Guerre mondiale, la dernière bataille entre l’Italie et l’empire Austro-Hongrois a eu lieu à Vittorio. L’Italie fut victorieuse. En l’honneur de cette victoire, Vittorio fut nommée Vittorio Veneto (Vittorio en Vénétie). Depuis, plusieurs rues italiennes se nomment Vittorio Veneto.

Vittorio Veneto est située dans le nord-est de la péninsule italienne, à 100 km au sud de l’Autriche à vol d’oiseau, à 140 km à l’ouest de la Slovénie, à 75 km au nord de la mer Adriatique et à 72 km au nord de Venise.

Lorenzo da Ponte est né à Ceneda en 1749.

da Ponte, Lorenzo
Lorenzo da Ponte (1749-1838)
Emanuele Conegliano est né le 1749-03-10 à Ceneda en Italie et mort à New York aux États-Unis le 1838-08-17.

En 1764, lorsque son père, cordonnier à Ceneda, s’est converti au catholicisme, Emanuele a choisi de se nommer Lorenzo da Ponte. En 1773, il devenait prêtre avant de découvrir les plaisirs insoupçonnés de la Venise d’alors. Expulsé de son pays natal en 1780, il devint poète du théâtre puis poète de la Cour à Vienne et protégé de l’empereur l’année suivante.

Il fut librettiste italien et auteur de plusieurs livrets. On le connait de nos jours pour avoir collaboré avec Mozart aux Noces de Figaro en 1786, Don Giovanni en 1787 et Così fan tutte en 1790.

En 1790, il quittait Vienne. Deux ans plus tard, il émigrait en Angleterre. En 1805, il était aux États-Unis où il organisait la première représentation américaine de Don Giovanni en 1826.

Duchcov
Duchcov est une ville minière située à 20 km au sud-est de la frontière allemande et à 92 km au nord-ouest de Prague en République tchèque. Elle est connue pour son château et parce que Giacomo Casanova y a vécu de 1785 jusqu’à sa mort en 1798. C’est à Duchcov que le célèbre aventurier a rédigé son chef-d’oeuvre : l’Histoire de ma vie.
Dulwich
Dulwich est située à 12 km au sud-est de Londres en Angleterre.

En 1739, une eau de puits aux propriétés purgatives a assuré la prospérité d’une taverne située à proximité.

Dulwich a été bombardée plus que de raison lors de la Seconde Guerre mondiale car les militaires anglais faussaient intentionnellement les indications sur les lieux d’explosions lors de leurs communiqués afin de protéger les grosses agglomérations.

Nancy Storace y est décédée en 1817.

E son venuto !
De l’italien : Je suis venu !
Propos de la statue adressé à Don Giovanni.
Erasbach
Erasbach ou Berching est une jolie ville médiévale de plus de 8 000 habitants, située dans le sud-est de l’Allemagne, à 120 km au nord de Munich. L’endroit a été habité 5 000 ans avant notre ère. Le compositeur Gluck y a vu le jour en 1714.
Gluck, Christoph Willibald Ritter von
Christoph Willibald Ritter von Gluck est né le 1714-07-02 à Erasbach, dans le sud-est de l’Allemagne. Il est mort à Vienne en Autriche le 1787-11-15. Célèbre compositeur d’opéra, il fut à l’origine de la querelle entre les Gluckistes (réforme de l’opéra dans lequel, entre autres, le drame devient plus réel, moins figé) et les Piccinistes (associés au traditionnel opéra italien).

Gluck est reconnu comme l’un des illustres représentants de la musique classique allemande. Visitez notre page sur Mozart en 1762 pour une présentation plus élaborée de ce compositeur.

Christoph Willibald Gluck (1714-1787)

Il se maria en 1750 avec une riche demoiselle âgée de 18 ans avec qui il ne conçut pas d’enfant. Après un séjour de quatre ans en France où il était le protégé de la reine, Gluck revint à Vienne en 1779 où sa flamme de compositeur s’est lentement éteinte jusqu’à son dernier jour.

Hofer, Franz de Paula
Franz de Paula Hofer (1755–1796) était musicien et a épousé Josepha Weber, la soeur de Constance, en juin 1788. Il était donc le futur beau-frère de Wolfgang lors de ce voyage à Prague.
Léopold II
Léopold II (1747-1792)
Pierre-Léopold de Habsbourg-Lorraine est né à Vienne le 1747-05-05 et y est décédé le 1792-03-01. Ses parents le destinaient à un avenir ecclésiastique et il en fut autrement.

Héritier du trône à la mort de son frère en 1790, il prit le nom de Léopold II du Saint-Empire romain germanique.

Léopold a voulu se tenir loin des problèmes de ses proches. Il a tout de même conseillé sa soeur en France et promit de l’aider lorsqu’elle en sortirait.

Il est possible que l’affaiblissement du pouvoir régnant à Versailles ait eu pour conséquence d’accroître le sien. Par contre, les impacts de la révolution là-bas étaient analysés avec grand intérêt autour de lui. Voir Mozart en 1762 pour l’histoire de sa soeur, la dernière reine de France et de sa famille.

Léopold II est mort soudainement à Vienne. Il n’est pas exclus qu’il ait été empoisonné ou assassiné en secret.

Comme ses parents, Léopold a eu 16 enfants. À sa mort, son fils aîné lui succéda sur le trône du Saint-Empire romain germanique.

Londres
Autrefois, il y a très longtemps, Londres était en Angleterre (le sud-est de la grosse île). En 1707, Londres était aussi en Grande-Bretagne (la grosse île). Depuis 1901, Londres est également au Royaume-Uni qui comprend la Grande-Bretagne et l’Irlande du Nord (le nord de la petite île). Les 62,7 millions de gens qui vivent au Royaume-Uni sont tous des Britanniques. Londres est la ville la plus grande et la capitale de ces territoires géographiques et politiques.

Londres est située dans le sud-est de la Grande-Bretagne (au Royaume-Uni), à 90 km de la rive sud de l’île qui baigne dans le canal anglais, à 70 km à l’ouest de la côte qui baigne dans la mer du nord, à 205 km du canal de Bristol sur le flanc ouest de l’île et à plus de 1 000 km de la côte nord de l’île.

Elle fut créée vers le deuxième siècle par les Romains qui l’avaient baptisée Londinium et ceinturée d’un mur de trois kilomètres. Elle devint la ville la plus peuplée au monde au XIXe siècle et demeure un centre d’intérêts à plusieurs points de vue.

Fait particulier, les marées ont une influence sur le fleuve Tamise qui traverse la ville en zigzaguant de l’ouest vers l’est.

Solidement ancrée dans la tour située au siège du parlement britannique à Londres depuis le 31 mai 1859, l’horloge Big Ben signale les heures avec une cloche de 13,5 tonnes dont la fêlure lui confère une tonalité distincte. L’air du carillon a été repris dans plusieurs appareils d’usage courant en Occident.

Mozart, famille
La famille Mozart était composée de quatre personnes :

Famille Mozart
  • Maria-Anna-Walburga-Ignatia ou Nannerl (1751-1829), la soeur de Wolfgang.
  • Johannes Chrysostomus Wolfgangus Theophilus (1756-1791), Wolfgang.
  • Anna Maria Pertl Mozart (1720-1778), la mère de Wolfgang.
  • Johann-Georg-Léopold Mozart (1719-1787), le père de Wolfgang.

Consultez leurs biographies sur notre page Mozart en 1756.

Munich
Munich est située dans le sud-est de l’Allemagne, à 210 km au sud-ouest de la frontière avec la République tchèque, à 75 km au nord-ouest et à 110 km à l’ouest de la frontière avec l’Autriche.

Au VIIIe siècle, une communauté de moines (Mönchen) s’était établie sur les lieux. En 1158, la ville était fondée et a conservé l’image du moine dans ses armoiries. C’est à compter du XVIIe siècle que Munich a connu son essor.

En juin 1942, un groupe de résistants allemands ont créé le mouvement La Rose blanche (Die Weiße Rose) qui avait pour objectif de résister au nazisme. Ils ont été arrêtés et exécutés l’année suivante.

Après les destructions massives de la Seconde Guerre mondiale, Munich s’est développée rapidement en concentrant ses efforts dans la nouvelle technologie. Elle est aujourd’hui une métropole industrielle et commerciale, la troisième ville en importante en Allemagne où 1,4 million de personnes résident.

New York
New York ou New York City ou NYC est la plus grande ville des États-Unis et celle dont la célèbre statue de la Liberté accueille les navires depuis son promontoire. Elle est située le long de la côte atlantique dans le nord-est des États-Unis. De nos jours, près de 8,2 millions de New-Yorkais se partagent son territoire.

Le mouvement de contestation qui a donné lieu à la guerre d’indépendance américaine (1775-1783) est né à New York. De 1785 à 1790, la ville de New York était la capitale des États-Unis. Depuis 1790, elle est la plus grande ville des États-Unis. Vers 1850, plus de la moitié de la population new-yorkaise était née à l’étranger.

En 1921, le journaliste hippique John Joseph Fitz Gerald (1893–1963) entendit l’expression « The Big Apple » (la grosse pomme) à propos du meilleur pari aux champs de courses. Il la reprit dans le titre de sa chronique qui fut « Around the Big Apple » (Autour de la grosse pomme). Une décennie plus tard, des musiciens de jazz utilisèrent l’expression « The Big Apple » en disant qu’il y avait beaucoup de pommes sur les arbres du succès et que ceux de New York correspondaient à la Grosse pomme.

De nos jours, la Grosse Pomme désigne internationalement la ville de New York.

Lorenzo da Ponte est mort à New York en 1838.

Paris
Paris est située dans le nord-est de la France, à 200 km au sud-ouest de la frontière avec la Belgique, à 180 km au sud-est du Canal anglais (mer Celtique), à 350 km au sud-est du Royaume-Uni. Avec une population de 2,3 millions d’habitants, elle est la ville la plus peuplée et la capitale de France.

Il fut un temps où le territoire était habité par le peuple gaulois Parisii. En l’an 52 avant notre ère, les Romains la renommèrent Lutèce. Elle devint Paris au IVe siècle.

Vers l’an 506-508, Paris devenait la capitale du royaume des Francs. À compter de l’an 751, Paris oubliée, abandonnée, décrépissait et disparaissait. Puis, en 990, une enceinte fut érigée au nord de la Seine dans laquelle les rois de France ont fixé leur résidence au Palais de la Cité. Depuis, Paris n’a cessé de grandir, de s’enrichir, de s’embellir.

En 1789, Paris fut aux prises avec la Révolution qui remit en question la monarchie au profit d’un système constitutionnel.

De nos jours, Paris est la ville lumière où abondent des visiteurs de partout.

Prague
Prague (Praha en tchèque) — campée sur les bords de la Vltava, au centre-ouest du pays, au coeur de la Bohême — est située à 330 km au nord-ouest de Vienne.

Prague était la capitale du Royaume de Bohême dont la plupart des territoires se trouve actuellement en République tchèque. Le Royaume fit partie du Saint-Empire romain germanique jusqu’à sa dissolution en 1806, date à laquelle il est devenu une partie de l’Empire d’Autriche, puis de l’Empire austro-hongrois en 1867.

Suite à la Première Guerre mondiale, l’Empire austro-hongrois fut dissous et la Bohême intégrée dans la nouvelle République tchécoslovaque.

En 1791, un an après avoir été couronné empereur d’Allemagne, Léopold II devenait roi de Bohême.

Rome
Rome est située au centre nord-sud de l’Italie, à 30 km à l’est de la mer Ligure, à 700 km au sud-est de la frontière avec la France, à 630 km au sud-est de la frontière avec la Suisse, à 650 km au sud-ouest de la frontière avec la Slovénie, à 500 km au sud-ouest de l’Autriche, à 200 km à l’ouest de la mer Adriatique et à 777 km au nord-ouest de la pointe sud du territoire italien.

La légende raconte que Rome a été fondée le -753-04-21 par Romulus, le frère jumeau de Rémus. Les archéologues ne démentent pas tout à fait cette histoire en mentionnant que les premiers occupants des terres romaines vivaient au 8e siècle et étaient bergers. Jusqu’à ce qu’elle devienne italienne en 1871, Rome était la capitale des États pontificaux (de l’Église). En 1871, elle devenait la capitale de l’Italie.

De nos jours, Rome se souvient de son histoire et la ressuscite en fouillant le sol pour y mettre à jour des monuments et édifices datant de son plus jeune âge. Ainsi le coeur récent de la ville continue de battre la mesure à côté de son passé ancestral.

Saint-Pétersbourg
Saint-Pétersbourg est une ville située dans l’ouest de la Russie, au fond du golfe de Finlande dans la mer Baltique, à moins de 200 km à l’est de la frontière avec la Finlande. Saint-Pétersbourg est une très grande ville où vivent près de 5 millions de personnes.

Elle a été la capitale de la Russie de 1712 à 1917. À compter de 1914 jusqu’en 1924, elle se nommait Pétrograd, puis Léningrad jusqu’en 1991. Depuis lors, il a été convenu à l’issue d’un référendum qu’elle se nommait à nouveau Saint-Pétersbourg.

L’architecture des bâtiments en fait une ville unique et magnifique. L’Occident devrait prendre exemple sur elle pour l’organisation de ses services publics. Pour exemple, les stations de métro de Saint-Pétersbourg ressemblent à des châteaux qui donnent envie d’y valser alors qu’en Occident, elles font souvent figure d’entrepôts négligés qui donnent envie de s’en éloigner.

Piotr Ilitch Tchaïkovski est mort à Saint-Pétersbourg en 1893.

Salzbourg
Salzbourg est située dans le nord-ouest de l’Autriche, à 8 km au sud-est de la frontière avec l’Allemagne, à 170 km au sud-ouest de la frontière avec la République tchèque, à 200 km au nord-est de la frontière avec l’Italie, à 200 km au nord-ouest de la frontière avec la Slovanie, à 400 km à l’ouest de la frontière avec la Slovaquie, à 400 km au nord-ouest de la frontière avec la Hongrie et à 300 km au sud-ouest de Vienne.

Salzbourg fut d’abord habitée par les hommes de pierre du Néolithique, puis les Celtes et les Romains, avant de s’enrichir à compter du 7e siècle grâce au commerce du sel (Salz) qui était transporté sur la rivière Salzach et dont elle tirait un revenu grâce aux postes de péages érigés sur ses berges.

De l’an 739 jusqu’en 1803, Salzbourg fut gouvernée par des évêques et des princes-archevêques. Le 31 octobre 1731, les protestants furent expulsés de la ville. La majorité d’entre eux s’établirent en Prusse d’où leurs descendants ont été expulsés après la seconde Guerre mondiale.

Du temps de Mozart, Salzbourg était la capitale d’une principauté ecclésiastique d’Allemagne. C’est pourquoi Mozart était allemand plutôt qu’autrichien.

Storace, Nancy
Anna-Selina Storace est née à Londres le 1766-10-27 et morte à Dulwich le 1817-08-24. Elle était chanteuse soprano d’opéra.

Son père était contrebassiste d’origine italienne et sa mère d’origine française. Elle a étudié le chant avant de se perfectionner en Italie. Ses premières prestations ont eu lieu en 1780.

Trois ans plus tard, elle se produisait à Vienne. Elle y interpréta le rôle de Suzanne dans les Noces de Figaro au printemps de 1786.

Anna-Selina Storace (1766-1817)

Tout laisse croire qu’elle devint très proche de Mozart. Le lendemain de Noël 1786, il lui dédiait ce merveilleux chant d’adieux qu’ils interprétèrent ensemble lors de son départ pour l’Angleterre le 27 février 1787. Ils se sont écrits plusieurs fois par la suite et ne se sont jamais revus. Elle a détruit ses lettres avant de mourir, 26 ans après la mort de Wolfgang.

Elle a mis fin à sa carrière en 1808.

Tchaïkovski, Piotr Ilitch
Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893)
Piotr Ilitch Tchaïkovski est né le 1840-05-07 à Votkinsk en Russie. Il est décédé le 1893-11-06 à Saint-Pétersbourg en Russie.

Tchaïkovski est un compositeur classique de l’ère romantique, inspiré par la musique occidentale, folklorique et exotique. Il est reconnu pour ses musiques de ballet dont les classiques Lac des cygnes ainsi que Casse-noisette. Il est de nos jours l’un des compositeurs les plus célèbres sur notre petite planète.

Venise
La célèbre Cité des Doges, la Sérénissime est de nos jours, située dans le nord-est de l’Italie, à 150 km au sud de la frontière avec l’Autriche, à 450 km au sud-est de Salzbourg, à 230 km au sud-ouest de la frontière avec la Slovénie et à 530 km au nord-est de Rome.

On l’associe aux gondoles sur les canaux naviguant entre des bâtiments émergés de l’eau, aux pigeons virevoltant sur la place Saint-Marc.

Naguère, il y a des siècles de cela, les habitants de la région se réfugièrent dans ses marais afin d’échapper aux envahisseurs. Plus tard, elle s’enrichit grâce au commerce et à la culture. Au 18e siècle, on lui reconnaissait une élégance et un raffinement propres à influencer l’art du temps.

Venise est italienne depuis 1866.

Versailles
Ville du nord de la France située à 23 km au sud-ouest de Paris.

Célèbre pour son château et le parc attenant, Versailles était au coeur du pouvoir royal de 1682 jusqu’à la Révolution française en 1789.

Avant la ville qui fut très moderne en son temps, il y eut un village qui fut détruit pour les fins de l’architecture royale. En face du château, la place Royale donne accès à trois avenues entre lesquelles avaient été établies des écuries. Les quartiers de la ville ont été conçus en fonction des besoins du roi. De nos jours, elle demeure un important lieu historique et est soumise à plusieurs règles spécifiques.

Le château de Versailles est devenu un musée national en 1837.

Le mot versailles est basé sur le mot latin versus désignant le sillon résultant du labourage. Le mot est devenu versail en vieux français qui représente l’endroit uni où l’on a enlevé les mauvaises herbes.

Vienne
Capitale de l’Autriche, habitée par plus de 1,7 million de personnes, Vienne est en plein coeur de l’Europe centrale. Elle est située dans le nord-est de l’Autriche, à 67 km au nord-ouest de la frontière avec la Slovaquie, à moins de 80 km au nord-ouest de la frontière avec la Hongrie, à 80 km au sud de la frontière avec la République tchèque et à 260 km à l’est de la frontière avec l’Allemagne.

Le territoire viennois était occupé 500 ans avant notre ère. Vienne a un riche passé glorieux au cours duquel elle occupa plusieurs rôles importants dans la région. Du temps de Mozart, elle était la capitale du Saint-Empire romain germanique qui a existé du Xe siècle jusqu’au 6 août 1806.

Avant d’être une ville, Vienne était une rivière qui se jette encore dans le Danube. De nos jours, la ville a mis la rivière dans un tunnel que côtoient les cyclistes et piétons de l’endroit.

Vienne est avant tout la capitale de la musique. C’est là qu’ont vécu les compositeurs de musique parmi les plus grands de l’histoire de l’humanité. De grands bals se sont tenus à Vienne. De nobles seigneurs ont joué de la musique, l’ont apprise, interprétée. La musique fut longtemps souveraine à Vienne.

Votkinsk
Votkinsk est située à 2 000 km au sud-est de Saint-Pétersbourg en Russie, à 900 km au nord du Kazakhstan, à 1,5 km au sud de la mer de Barents.

En 1759, Votkinsk était une colonie liée aux entreprises métallurgiques. De nos jours, c’est une ville où résident près de 100 milles personnes.

On y fabrique principalement des missiles, du matériel de forage, des machines, des appareils.

La forêt et les richesses naturelles en font un bel endroit pour vivre.

La maison natale de Piotr Ilitch Tchaïkovski qui est né à Votkinsk en 1840, est devenue un musée ouvert au public.

Weber
Fridolin Weber (1691-1754) était l’intendant d’un baron. Il eut trois enfants dont Joseph-Anton Weber, Franz-Anton Weber, musicien dont l’un des enfants fut le compositeur Carl-Maria von Weber (1786-1826) et Franz Fridolin Weber (1733-1779) qui prit pour épouse Cécilia Stamm (1727-1793).

Franz et Cécilia ont eu quatre enfants :

  • Josepha (1758-1819) qui a épousé le musicien Franz de Paula Hofer (1755–96) en 1788, puis le chanteur Sébastien Mayer (1773–1835) en 1797.
  • Aloysia (1761-1839) qui a épousé l’acteur et peintre amateur Joseph Lange (1751-1831) en 1780.
  • Constance (1762-1842) qui a épousé le maître de musique Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) en 1782, puis le diplomate et biographe danois Georg Nikolaus Nissen (1761-1826) en 1809, soit 18 ans après la mort de Mozart.
  • Sophie (1763-1843) qui a épousé le compositeur autrichien, ténor d’opéra et chef de chœur Jakob Haibel (1762-1826) en 1807.

 

Bibliographie

 

Crédits photographiques

Sous Società – Prague
Bazilika Nanebevzetí Panny Marie na Strahově – interiér autor:Prazak date: 7. 2006