Une présentation d'origaNo

Laocoon

 

Le Grand prêtre et les serpents

Un autre prodige, plus grave, se manifeste alors aux infortunés Troyens ;
beaucoup plus effrayant, il trouble nos cœurs pris au dépourvu.
Laocoon, que le sort avait désigné comme prêtre de Neptune,
immolait solennellement un énorme taureau sur les autels.

Or voici que de Ténédos, sur des flots paisibles,
deux serpents aux orbes immenses, – ce récit me fait frémir –,
glissent sur la mer et, côte à côte, gagnent le rivage.
Poitrines dressées sur les flots, avec leurs crêtes rouge sang,
ils dominent les ondes ; leur partie postérieure épouse les vagues
et fait onduler en spirales leurs échines démesurées.

L’étendue salée écume et résonne ; déjà ils touchaient la terre ferme,
leurs yeux brillants étaient injectés de sang et de feu
et, d’une langue tremblante, ils léchaient leurs gueules qui sifflaient.

À cette vue, nous fuyons, livides. Eux, d’une allure assurée,
foncent sur Laocoon. D’abord, ce sont les deux corps
de ses jeunes fils qu’étreignent les deux serpents, les enlaçant,
les mordant et se repaissant de leurs pauvres membres.
Laocoon alors, arme en main, se porte à leur secours. Aussitôt,
les serpents déjà le saisissent et le serrent dans leurs énormes anneaux.

Par deux fois, ils ont entouré sa taille, ont enroulé autour de son cou
leurs échines écailleuses, le dominant de la tête, la nuque dressée.
Aussitôt de ses mains, le prêtre tente de défaire leurs noeuds,
ses bandelettes sont souillées de bave et de noir venin.

En même temps il fait monter vers le ciel des cris horrifiés :
on dirait le mugissement d’un taureau blessé fuyant l’autel
et secouant la hache mal enfoncée dans sa nuque.

Mais les deux dragons en un glissement fuient vers les temples,
sur la hauteur, gagnant la citadelle de la cruelle Tritonienne,
où ils s’abritent aux pieds de la déesse, sous l’orbe de son bouclier.

Laocoon et ses fils par Agesander, Athenedoros, Polydorus, 25 avant notre ère.

Il y a plus de trente siècles, alors que les dieux partageaient le quotidien des mortels, vivait Pâris, prince d’un royaume prospère d’Asie Mineure. Ce prince désirait épouser Hélène, la plus belle princesse au monde. Or, elle était mariée à Ménélas, roi de Sparte.

Un jour, inspiré par Aphrodite, Pâris s’enfuit avec Hélène au royaume de Troie. Ménélas dépêcha sa puissante armée pour la récupérer.

Après dix années de vains combats et de pertes innombrables dont celle d’Achille – blessé mortellement au talon par une flèche de PârisTroie demeurait invincible, grâce à ses murs construits par le dieu Poséidon. Ulysse, qui combattait pour les Grecs, fit alors construire un gigantesque cheval dans lequel pénétrèrent de nombreux guerriers qu’ils feignirent d’abandonner aux portes de Troie.

Sur la place publique troyenne, alors que Laocoon proposait de brûler la sculpture chevaline, deux énormes serpents l’enlacèrent avec ses deux fils jusqu’à les étouffer. Craignant les représailles divines, les Troyens introduisirent alors le cheval de bois dans la ville et furent massacrés ou réduits à l’esclavage par les guerriers qui étaient cachés dans le cheval. Les survivants s’enfuirent en Italie.

L’histoire de Laocoon est extraite de l’Énéide de Virgile, racontant l’épopée d’Énée, cet héros dont le fils est l’ancêtre des jumeaux à l’origine de Rome. Virgile mit 11 ans à écrire cet ouvrage, au terme desquelles il rendit l’âme. L’Empire lui fut reconnaissant d’avoir ainsi couché sur le papier les hauts faits derrière l’histoire romaine.

C’est tout de même incroyable que des ruines de Troie, le pire ennemi de la Grèce, désormais vaincue, s’enfuie Énée, celui-là même qui allait être à l’origine de Rome, dont l’Empire succéda à la Grèce.

La sculpture représentant l’agonie de Laocoon et de ses fils est au Vatican. Il existe également une copie à Versailles.

La beauté à travers les âges de l’humanité

Le concept de beauté est défini depuis longtemps à travers l’histoire et il est convenu de nos jours que la beauté fut d’abord matérialisée chez les Grecs, il y a 25 siècles de cela. La sculpture témoigne de cet état d’être. En effet, en traversant l’histoire de l’humanité depuis l’âge de la Pierre, on notera que c’est chez les Égyptiens, puis chez les Grecs que la forme a pris sa grâce et son élan sous le couteau de l’artiste.

En théorie, l’évolution fait en sorte que l’élève est supérieur à son maître. C’est pourquoi les Grecs, forts des modèles égyptiens, ont créé des oeuvres de pierre et de marbre exprimant la beauté poétique de l’être. Ils y ont par la suite ajouté une dynamique exprimée dans la sculpture de Laocoon et de ses fils. Celle-ci est loin d’être gratuite pour le façonneur qui a transformé un gros caillou de montagne en un monument riche témoin de l’histoire et de beauté vibrante.

C’est ici qu’origaNo s’efface devant de véritables connaisseurs de l’histoire de l’art. Le vidéo présenté ici dépeint la beauté des sculptures à travers les âges. Laocoon figure à partir de 5:11. Quoique la narratrice s’exprime en anglais, les images sont universelles et sous-titrées, de sorte à faciliter la traduction, le cas échéant. Voir également le bouton « Transcription interactive ».

Lexique

Achille
Héros grec, fils de Thétis, la nymphe de la mer. Afin de rendre son enfant immortel, Thétis le plongea dans le Styx en le tenant par le talon qui devint ainsi l’unique partie vulnérable de son anatomie.
Aphrodite
Nom grec de la déesse de l’amour et de la beauté. Les Romains la nommaient Vénus.
Asie Mineure
Partie occidentale de l’Asie, au sud de la mer Noire, devenue la Turquie en 1923. Le fleuve Méandre (Menderes) y parcourt de multiples sinuosités.
Énéide
L’histoire d’Énée correspond à la troisième épopée de Virgile. Elle débute au moment de la prise de Troie par les Athéniens et se poursuit dans la naissance de Rome jusqu’au règne d’Auguste, contemporain de Virgile. Énée est l’ancêtre de Rémus et Romulus, le fondateur de Rome. Virgile s’est inspiré des anciens écrits grecs L’Iliade et l’Odyssée pour ses épopées. L’Énéide est riche en rebondissements et effets spéciaux de l’époque. Sa lecture ne laisse personne indifférent.
Hélène
Femme de Ménélas, roi de Sparte. Hélène était la plus belle créature humaine.
Laocoon
Grand prêtre du dieu grec Apollon à Troie.
Laocoon : sculpture
Esclave rebelle par Michel-AngeSelon Pline l’Ancien, la sculpture de marbre de 2,44 mètres fut réalisée au IIe siècle avant notre ère par les Rhodiens Hagèsandros, Polydôros et Athanadros.

Découverte en 1506, elle aurait inspiré Michel-Ange notamment pour la réalisation de sa sculpture l’Esclave rebelle (ci-contre).

Ménélas
Roi de Sparte et époux d’Hélène, la plus belle créature mortelle.
Pâris
Fils de Priam, roi de Troie. Aphrodite lui accorda son appui suite à un banquet où il la préféra aux déesses Athéna et Héra.
Poséidon
Nom grec du dieu de la mer. Les Romains le nommaient Neptune.
Sparte
Ville de la Grèce antique détruite par les Wisigoths au IVe siècle de notre ère. La ville actuelle occupe une partie du territoire de la ville antique.
Troie
La ville de Troie aurait été détruite vers le XIIe siècle avant notre ère. Ses ruines, découvertes en Turquie, au XIXe siècle, se composent de neuf couches archéologiques distinctes. Toutefois, c’est à l’époque de Priam qu’elle fut le plus prospère.
Ulysse
(Odysseus en grec) Héros grec, roi d’Ithaque, époux de Pénélope dont les aventures débutaient avec la guerre de Troie et furent narrées par Homère dans sa célèbre Odyssée.
Virgile
Virgile lisant l'Énéïde devant Auguste et Livie (Palais des Beaux-Arts de Lille).Publius Vergilius Maro (Virgile) naquit le 15 octobre 70 avant notre ère à Andes (aujourd’hui Virgilio) dans le nord de l’Italie actuelle. Il est décédé le 21 septembre -19 à Brindes, dans le sud-est de l’Italie.

Virgile est un poète latin, auteur de trois grandes épopées : Bucoliques, Géorgiques et Énéide.

Originaire d’une famille modeste, il est probablement le plus grand auteur de la Rome antique et ses écrits ont constitué la base de référence de la Rome glorieuse.

 
 

Bibliographie

 

Ailleurs sur la toile

Il y a plus d’un Laocoon. L’histoire de Laocoon présentée ici est issue de l’Énéide de Virgile. Vous le constaterez en fouillant sur le sujet. Il y a aussi plus d’une version de son histoire. Nous avons choisi celle qui correspond à l’Énéide. La toile recèle de versions et d’images toutes plus belles les unes que les autres. Voguer allègrement d’une page à une autre amène à rêver dans ces eaux où mythologie et réalité se confondent à dessein !