Don Quichotte, héros de 400 ans

 

En 2005, l’Espagne célébrait le quatrième centenaire du « Don Quichotte de la Mancha » de Miguel Cervantès. Il s’agissait d’un événement digne de commémoration puisque ce roman fut le premier best-seller de la littérature et demeure l’œuvre littéraire espagnole la mieux connue à l’étranger. Diverses expositions et éditions spéciales de Don Quichotte furent à l’honneur sur le sol espagnol et ailleurs.

L’histoire de cette œuvre et, par incidence, de son auteur, a de quoi donner un brin d’espoir à plusieurs écrivains fauchés et désoeuvrés. En effet, alors que l’humanité chrétienne se remettait des croisades et tremblait désormais sous le joug de l’Inquisition, alors que – malgré Copernic – le soleil tournait encore autour de la Terre, du fond de son cachot andalousien, Miguel de Cervantès Saavedra donnait vie à don Quichotte de la Mancha.

Ce faisant, il remettait, en quelque sorte, les pendules littéraires – pro-chevaleresques – à l’heure : don Quichotte (ou don Quijote ou don Quixote en Espagnol), le célèbre hidalgo de son roman, monté sur son destrier Rossinante et armé de sa lance, combattait les géants immobiles aux grands bras menaçants, ignorant qu’il s’agissait de fabrications humaines actionnées par le vent.

Extrait du Don Quichotte de Cervantès, 1605 :

…il donne de l’éperon à son cheval Rossinante, sans prendre garde aux avis de son écuyer Sancho, qui lui criait qu’à coup sûr c’étaient des moulins à vent et non des géants qu’il allait attaquer. Pour lui, il s’était si bien mis dans la tête que c’étaient des géants, que non-seulement il n’entendait point les cris de son écuyer Sancho, mais qu’il ne parvenait pas, même en approchant tout près, à reconnaître la vérité. Au contraire, et tout en courant, il disait à grands cris :

« Ne fuyez pas, lâches et viles créatures, c’est un seul chevalier qui vous attaque. »

Un peu de vent s’étant alors levé, les grandes ailes commencèrent à se mouvoir ; ce que voyant don Quichotte, il s’écria :

« Quand même vous remueriez plus de bras que le géant Briarée, vous allez me le payer. »

... s’en alla rouler sur la poussière en fort mauvais état.

…s’en alla rouler sur la poussière en fort mauvais état.

En disant ces mots, il se recommande du profond de son cœur à sa dame Dulcinée, la priant de le secourir en un tel péril ; puis, bien couvert de son écu, et la lance en arrêt, il se précipite, au plus grand galop de Rossinante, contre le premier moulin qui se trouvait devant lui ; mais, au moment où il perçait l’aile d’un grand coup de lance, le vent la chasse avec tant de furie qu’elle met la lance en pièces, et qu’elle emporte après elle le cheval et le chevalier, qui s’en alla rouler sur la poussière en fort mauvais état.

Cervantès

En 1615, un an avant de mourir, Cervantès publiait la seconde partie de Don Quichotte, dans laquelle son héros réalisait l’inutilité d’attaquer des machines dépourvues d’âme. Ces deux romans figurent parmi les chef-d’œuvres de la littérature.

Humaniste et amateur de littérature et de théâtre, Cervantès collectait des impôts pour survivre avant d’être jeté en prison. Ce n’est qu’en 1605, âgé de cinquante-sept ans, qu’il publiait une œuvre qui allait bientôt lui assurer gloire et notoriété pour les siècles à venir : Don Quichotte de la Mancha.

Le consensus populaire indique que l’oeuvre de Don Quichotte a été vendue à plus de 500 millions d’exemplaires —estimation conservatrice— et qu’elle est considérée comme le meilleur succès de vente ou de distribution après la Bible. Ce serait donc le livre de fiction le plus vendu au monde, distançant de loin toute autre oeuvre littéraire de ce type et ce, depuis plus de 400 ans !

De façon récurrente, la popularité du roman entraine dans son sillage une panoplie d’expositions, de spectacles et de textes trouvés sur le web dont, notamment, celui que Wikipédia lui a consacré. Lors de l’anniversaire du quatrième centenaire de sa parution, plusieurs pièces de monnaie à l’effigie de Cervantes ou de son roman ont également été diffusées.

Dans le centre de la capitale espagnole, à la Plaza de España, nous ne pouvons oublier en dernier lieu ce monument dédié à l’auteur du best-seller, où quelques unes de nos photos ont été prises.

Miguel Cervantès et Don Quichotte — ailleurs

Don Quichotte à l’opéra…

Extrait du site de l’Opéra national de Paris :

BALLET EN UN PROLOGUE ET TROIS ACTES
D’APRÈS QUELQUES ÉPISODES DU ROMAN DE MIGUEL DE CERVANTÈS

Rudolf Noureev propose une relecture vive et trépidante de ce ballet de Petipa. Don Quichotte et Sancho Pança traversent avec bonheur les amours tumultueuses de Kitri et Basilio, dans un ballet riche en humour et virtuosité.

« Le Chevalier à la triste figure » et son fidèle écuyer, Sancho Pança, mêlés aux amours tumultueuses de l’étourdissante Kitri et du séduisant Basilio, dans un ballet riche en couleurs, humour et virtuosité. Don Quichotte de Marius Petipa fut créé à Moscou en 1869 sur une partition de Ludwig Minkus et connut, dès sa création, un immense succès.

À l’Opéra national de Paris à compter du 16 novembre 2012

Don Quichotte sur YouTube
Quijote en YouTube

El Quijote en YouTube est un projet initié par la Real Academia Española (RAE) et l’Asociación de Academias de la Lengua Española (ASALE), en collaboration avec YouTube, pour promouvoir l’utilisation et l’unité de l’espagnol sur Internet.

Cette initiative, qui a également le soutien du Centro de Estudios Cervantinos (CEC) dans la fonction de supervision des vidéos, est destinée à fournir —pour la première fois— une lecture complète et détaillée de Don Quichotte sur le Web, par les lecteurs de partout dans le monde.

Le texte de Don Quichotte utilisé pour l’enregistrement des vidéos, avec la participation de 2148 internautes, correspond à l’édition dite du Quatrième centenaire (Edición del IV Centenario), publié par le RAE, l’ASALE et l’éditeur Alfaguara. Francisco Rico est la personne responsable des références textuelles et des notes afférentes.


Licence Creative Commons

L’image principale est une adaptation d’une photo de Loudes Cardenal via Wikimedia Commons et mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité – Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 non transposé