À propos

Abordées par le biais de leur insertion historique ou par incision directe, les nombreuses vues abordées sur ce site prêtent à origaNo des allures d’un portail culturel. Certes, il en est un dans la mesure où foule d’éléments disparates y sont rassemblés.
L’exhaustivité de ces multiples champs n’est cependant pas une visée importante. Plutôt, ces champs sont incorporés pour autant qu’ils soient susceptibles d’élargir notre vision, de mieux comprendre nos positions spatiale et temporelle dans cette odyssée de l’esprit.

 

Pourquoi « origaNo » ? — Contexte et histoire…

En –347 au centre du monde, à Athènes, Platon, le fondateur de la première académie, rend l’âme. Parmi les prétendants au poste de contrôle de la grande institution, Aristote, 37 ans, qui a, dit-on, surpassé son maître à bien des égards, s’embarque pour la Perse avant de revenir sur les terres grecques où il pose son balluchon sur l’île enchanteresse de Lesbos, à quelques kilomètres des côtes d’Asie Mineure.

Parmi ces coteaux garnis d’oliviers, de vignes, d’arbres fruitiers et de fleurs sauvages arrosés des vagues de la mer Égée, allait naître une œuvre remarquable de l’un des plus célèbres maîtres de la Grèce : l’histoire des animaux, une vaste encyclopédie de dix volumes, rassemblant les connaissances de l’époque ainsi que les observations d’Aristote sur les mœurs animales. L’œuvre connaîtra un immense succès et sera traduite en latin, en hébreu et en arabe.

« La nature ne fait rien en vain ni de superflu », écrira-t-il. Ainsi en est-il de cette petite plante sauvage aux pétales rosés, soudés comme des lèvres ouvertes qui se multiplie dans les prés et qui semble faire sourire les collines. Cette plante qu’on surnomme la joie de la montagne (oros ganos) est tellement radieuse que les jeunes gens en font des couronnes qu’ils arborent fièrement le jour de leurs épousailles.

Non dépourvu de vertus, l’origanos, que les Romains nommeront origano, en plus d’être apprécié comme aromate en art culinaire, peut soulager les troubles nerveux de l’estomac, spasmes intestinaux, catarrhes, migraines, tics de la face, insomnies, bronchite, rhumatismes, maux de dents… Aristote note, au chapitre six de son neuvième livre de l’Histoire des animaux que la tortue ne craint pas le venin des vipères parce qu’elle mange de l’origan (origanos) en cas de morsure. Plus tard, les Italiens conjugueront le vert de l’origan au rouge de la tomate et à la blancheur du mozzarella pour assortir les couleurs de leur drapeau national à celles de leurs assiettes.

C’est pour rendre hommage aux vertus de l’Univers et de ses créations qu’origaNo, dont le nom rappelle la joie de la montagne de même que le Nô du théâtre antique des masques japonais, fut créé. Considérant l’existence humaine comme un passage dans un vaste théâtre où les acteurs arborent parfois tel masque, parfois un autre, dès lors, tout l’art d’exister réside dans le fait de reconnaître qu’il s’agit là d’un rite de passage. Ainsi en est-il d’origaNo dans sa nouvelle incarnation !

Platon et Aristote dans L’École d’Athènes de Raphaël (adaptation)


La tortue, si elle avale une vipère, va manger de l’origan, et l’on a constaté le fait, de cette façon : quelqu’un qui avait vu une tortue faire plusieurs fois la même chose, et qui après avoir avalé l’origan pouvait retourner à une autre vipère, arracha l’origan, et la tortue, privée de ce remède, mourut bientôt.

Les cigognes et d’autres oiseaux savent, s’ils ont reçu quelque blessure dans le combat, y appliquer de l’origan.

Colophon

Partenaires et outils

origaNo aurait été difficilement concevable sans l’apport de personnes, d’entreprises ou d’outils. Nous recommandons ou soulignons notamment :

    • Matt Mullenweg et Mike Little pour l’existence de WordPress —système de gestion de contenu où la maxime est « Code is Poetry » ;
    • João Araújo, créateur localisé à Porto pour le thème Mural utilisé sous WordPress. Ce thème a été modifié sous la bonne gouvernance d’origanoweb ;
    • David Desandro pour l’utilisation de Masonry (la façon dont les articles sont énumérés) ;
    • Google web fonts pour les polices de caractères Droid Sans et Tangerine utilisées ;
    • BlueHost —serveur localisé près de Salt Lake City (Utah).

Caractéristiques du présent site

La plupart des Américains dorment avec leur téléphone mobile —devenant la dernière chose qu’ils touchent avant d’aller dormir et la première chose qu’ils atteignent quand ils se réveillent.

Nous devons composer avec ces tendances afin de rendre conviviale la visite du site, lequel a été :

    • codé en HTML5 et CSS3 afin de rencontrer les exigences actuelles et futures ;
    • structuré afin d’être « Responsive Design », c’est-à-dire que la disposition de son contenu s’adapte automatiquement au navigateur utilisé —celui d’un ordinateur classique de bureau, d’une tablette ou d’un téléphone intelligent.

Matériels et logiciels utilisés

    • Fireworks d’Adobe ;
    • Lightroom d’Adobe ;
    • Coda 2 de Panic ;
    • Visual Studio de Microsoft ;
    • iMac, iPad, iPhone et iPod Touch d’Apple, PC Windows ;
    • Appareils photo numériques ;
    • Numérisateurs.

Droits d’usage

Exception faite des contenus médiatiques en provenance de tierces parties, les textes, illustrations, images, montages photographiques et multimédia sont la propriété intellectuelle d’origaNo.com et sont protégés par les droits d’auteur.

Toute reproduction, distribution, modification, retransmission ou publication du contenu de ce site doit être au préalable approuvée par origaNo.com en recourant à la page Contact.